En Ukraine, le froid arrive, accru par les destructions des infrastructures énergétiques

D'ordinaire, les premières neiges font le bonheur des enfants. A Kyiv, elles marquent le début d'une période très éprouvantes pour des millions d'Ukrainiens privés d'électricité, de chauffage et d'eau chaude.

Après plus d'un mois et demi de tirs de missiles ou drones kamikazes, les dégâts sur le réseau énergétique ukrainien sont importants.

Dans son appartement allumé aux bougies, Eugenia se demande si elle va rester dans le pays, avec son bébé de 10 mois.

Dans son magasin, Julija Zelena accueille ses clients dans l'obscurité : "C`est de plus en plus difficile chaque jour, parce que les Russes bombardent nos infrastructures. Il n'y a pas non plus de connexion téléphonique aujourd'hui. Ma mère vit dans une autre ville, je vis à Odessa. Ce matin, j'ai essayé de l'appeler en permanence, pour lui dire que tout va bien, mais je n'ai pas réussi à la joindre", dit-elle en éclatant en sanglot.

Près de la moitié du système énergétique a été mis hors d'état de fonctionner, selon le Premier ministre ukrainien, qui réclame "un soutien supplémentaire" de l'UE, notamment "pour l'achat de volumes supplémentaires de gaz".