Ukraine : Moscou assure que les frappes du Nouvel an visaient des installations de drones

Cet hôtel du centre-ville de Kiev a été totalement éventré par l’une des frappes russes qui a visé la capitale, samedi 31 décembre.
SERGEI SUPINSKY / AFP via Getty Images Cet hôtel du centre-ville de Kiev a été totalement éventré par l’une des frappes russes qui a visé la capitale, samedi 31 décembre.

UKRAINE - Alors que des frappes russes sur la ville de Kiev ont fait quatre morts et 50 blessés à la veille du Nouvel an, l’armée russe a affirmé dimanche que les frappes visaient des installations de fabrication de drones, afin de déjouer des « attaques terroristes » en planification. Les autorités ukrainiennes avaient au contraire dénoncé des actes de « terreur » du Kremlin, qui a touché plusieurs zones résidentielles dans ses frappes, mais aussi un hôtel et une salle de spectacle, l’Ukraina Palace.

« Le 31 décembre 2022, les forces armées russes ont mené une attaque aéroportée de précision à longue portée contre des installations de l’industrie de la défense ukrainienne impliquées dans la fabrication de drones d’attaque utilisés pour mener des attaques terroristes contre la Russie », a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien. « Les plans du régime de Kiev visant à mener des attaques terroristes contre la Russie dans un avenir proche ont été déjoués », s’est-il félicité.

Moscou qualifie souvent « d’actes terroristes » les opérations menées par l’armée ukrainienne en territoire russe ou sur ses installations en Ukraine. L’armée russe a par ailleurs annoncé poursuivre son offensive dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, où se concentre actuellement l’essentiel des combats.

Zelensky « ne pardonnera pas » à Moscou

Au total, sept régions ukrainiennes ont été visées par les frappes russes samedi 31 décembre, ainsi que la capitale Kiev. Les journalistes de l’AFP présents à Kiev avaient entendu une dizaine d’explosions samedi en début d’après-midi et plusieurs autres quelques dizaines de minutes après le Nouvel an. Dans le centre de Kiev, un missile a notamment éventré la façade d’un hôtel et soufflé les fenêtres d’une célèbre salle de concert, habituellement fréquenté par de nombreuses familles lors des célébrations de la nouvelle année.

L’armée de l’air ukrainienne a également annoncé avoir abattu au cours de la nuit 45 drones explosifs Shahed, de fabrication iranienne, lancés par la Russie. Elle n’a pas précisé si des drones avaient atteint leurs cibles. Le chef de la police de Kiev, Andriï Nebitov, a publié de son côté une photographie sur Facebook montrant ce qui semble être les restes d’un drone avec les mots « Bonne année » en russe. « C’est tout ce dont vous avez besoin de savoir sur l’État terroriste et son armée », a-t-il écrit.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba avait lui accusé la Russie d’avoir délibérément visé samedi des zones résidentielles. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait réagi en assurant que son pays « ne pardonnera pas » à Moscou. Selon le détail du bilan des frappes russes du Nouvel an, quatre personnes sont mortes, dont une jeune femme de 22 ans, dans la ville de Khmelnytsky dans l’ouest du pays. Parmi les 50 blessés figurent notamment un adolescent de 13 ans et sa sœur de 12 ans dans un village près de Kherson, dans le Sud, selon la présidence.

Une personne a également été tuée dimanche et trois autres blessées dans une frappe russe à Orikhiv dans la région de Zaporijjia, dans le Sud, selon les autorités régionales. Côté pro russe, les autorités des territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine ont rapporté la mort d’un civil dans des bombardements ukrainiens dimanche à Iassynouvata dans la région de Donetsk. Selon elles, l’armée ukrainienne a aussi frappé Donetsk et la ville voisine de Makiïvka juste après minuit, faisant au moins 15 blessées.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi