Ukraine : des frappes russes sur un barrage inondent la ville natale de Volodymyr Zelensky

© Volodymyr Zelensky

Plusieurs vidéos montrent des maisons inondées à Kryvyï Rih, au centre de l’Ukraine. Une conséquence du bombardement d’un barrage hydraulique par les forces russes, mercredi 14 septembre, qui a provoqué la crue de la rivière Inhoulets et l’évacuation de civils dans la ville située à quelques kilomètres.

Depuis le 24 février dernier et le début de l’invasion de l’Ukraine, les forces armées russes visent régulièrement des installations civiles ukrainiennes stratégiques.

Mercredi 14 septembre dans l'après-midi, plusieurs missiles ont touché le barrage hydraulique de Karachun, à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Kryvyï Rih, dans l’oblast de Dnipropetrovsk. Dans un message diffusé le jour-même sur Telegram, le chef de l’administration militaire de la ville, Oleksandr Vilkoul, évoquait "huit missiles de croisière, [tirés] dans une tentative d’inonder une partie de la ville".

Selon l’Institut pour l’étude de la guerre, groupe de réflexion américain, l’objectif de ces frappes était vraisemblablement de ralentir la contre-offensive ukrainienne lancée quelques jours plus tôt.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent plusieurs rues submergées dans la ville :

Selon Kyrylo Tymoshenko, chef adjoint du cabinet de Volodymyr Zelensky, le niveau d’eau de la rivière Inhoulets a pratiquement doublé après ces frappes. Les caves et rez-de-chaussée de nombreux habitants ont été touchés, et les autorités locales ont fait évacuer plusieurs quartiers de Kryvyï Rih dès la première nuit. Sur les images accompagnant le message de Kyrylo Tymoshenko, on peut voir des sauveteurs en canots pneumatiques évacuer des habitants.

Situation sous contrôle

Malgré des dégâts matériels, la situation sur place a été visiblement moins catastrophique que redoutée par les autorités de la ville. Contacté par notre équipe vendredi, notre Observateur Pavlo habite à Kryvyï Rih :

Je vis assez loin du barrage qui a été touché. Et aussi assez loin de la rivière elle-même. Notre district est approvisionné en eau par un autre réservoir, qui est situé au sud de la ville. Je n’ai presque pas été affecté. Mais certaines zones sont toujours sans approvisionnement en eau, et les personnes vivant dans des maisons près de la rivière ont été évacuées la première nuit.

Les Russes ont essayé de frapper le barrage depuis trois jours. Il y a encore eu trois ou quatre explosions aujourd'hui.

Deux jours après le bombardement du barrage, la rivière Inhoulets s’est teintée de rouge. En cause, la création d’écluses pour faire baisser le niveau d’eau, remplies avec des "gravats, de la terre glaise et de la pierre concassée" fournis par des entreprises de la région.

Des échantillons prélevés par l’Inspection environnementale de l’État ont toutefois fait état d’une présence anormalement élevée de fer et d’azote ammoniacal dans les eaux de la rivière, qui poursuit sa décrue.

Notre Observateur Pavlo, joint ce lundi matin, estimait que "le niveau d'eau semblait presque revenu à la normale".