Ukraine: frappes près d'un réacteur nucléaire, départ de trois cargos chargés de céréales

L'Ukraine et la Russie se sont mutuellement accusées vendredi de frappes près d'un réacteur de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, le jour où trois nouveaux chargements de céréales, cruciaux pour la sécurité alimentaire mondiale, ont quitté des ports ukrainiens.

Dès mardi, l'Agence internationale de l'énergie atomique s'était inquiétée des tensions croissantes autour de la centrale de Zaporijjia, sous contrôle russe depuis mars. La situation devenait de « plus en plus dangereuse de jour en jour » estimait-elle. Ce vendredi, ces craintes se sont concrétisées : des bombardements ont eu lieu aux abords de la plus grande centrale nucléaire d'Europe.

C'est d'abord la société d'État ukrainienne Energoatom qui a évoqué « trois frappes ». Une ligne à haute tension a été endommagée, l'un des réacteurs a été mis à l'arrêt. Et le risque d'incendie est « élevé » juge la société. Dans la soirée, le président ukrainien a lui accusé la Russie d'avoir frappé « à deux reprises » la centrale. « Un crime éhonté, un acte de terreur », a déclaré Volodymir Zelensky.

Parallèlement, cinq jours après le départ d'Odessa d'un premier cargo - attendu dimanche au Liban - transportant des céréales ukrainiennes depuis le déclenchement de l'offensive russe, trois autres chargements, également de maïs, ont quitté l'Ukraine en convoi, a annoncé le ministère turc de la Défense. Devrait s'ensuivre une série de rotations régulières pour ravitailler les marchés agricoles.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles