Ukraine: dix soldats russes mis en examen pour des crimes présumés à Boutcha

Un soldat russe devant une centrale électrique près de la ville de Shchastya dans le sud-est de l'Ukraine lors d'une visite du site organisée par l'armée russe, le 13 avril 2022 - Alexander NEMENOV © 2019 AFP
Un soldat russe devant une centrale électrique près de la ville de Shchastya dans le sud-est de l'Ukraine lors d'une visite du site organisée par l'armée russe, le 13 avril 2022 - Alexander NEMENOV © 2019 AFP

Dix soldats russes ont été mis en examen pour des crimes de guerre présumés à Boutcha, a annoncé la procureure générale d'Ukraine ce jeudi, le jour où le chef de l'ONU visitait cette banlieue de Kiev devenue un symbole des horreurs de la guerre.

Un "traitement cruel de civils"?

"Dix soldats de la 64e brigade de fusiliers motorisés russe, appartenant à la 35e armée russe, ont été mis en examen, en lien avec le traitement cruel de civils et d'autres violations de la loi et des coutumes de la guerre", ont déclaré les services de la procureure Iryna Venediktova sur Telegram.

Le 2 avril, à Boutcha, des journalistes de l'AFP ont découvert une rue jonchée de cadavres, ceux d'hommes habillés en civils. Et les Nations unies ont affirmé avoir documenté le "meurtre, y compris certains par exécution sommaire", de 50 civils, après une mission dans cette ville le 9 avril.

876450610001_6304721154001

Selon l'enquête, les militaires russes ont, pendant leur occupation de Boutcha en mars, "pris en otage des civils qui ne participaient pas aux hostilités et n'étaient pas armés. Les occupants ne leur ont donné ni à manger ni à boire", a détaillé le procureur.

"Les suspects les ont faits se mettre à genoux, leur ont bandé les yeux avec du tissu et du papier autocollant, leur ont lié les mains avec des attaches plastiques, et ont menacés de les tuer en tirant délibérément dans leur direction", a-t-il poursuivi.

La première mise en examen depuis la découverte des corps à Boutcha

"Pour obtenir des informations sur la localisation des soldats ukrainiens, et dans un cas sans justification, les militaires russes ont infligé des blessures aux civils. Ils ont reçu des coups de poings, des coups de crosse aux jambes, aux orteils et au torse. Les occupants ont aussi pillé la population locale, s'emparant de leurs affaires personnelles et leur équipement ménager", a-t-il énuméré.

Le procureur a ajouté que les dix hommes feraient l'objet de recherches, afin de les arrêter et de les amener devant la justice. Cette mise en examen est la première depuis que 20 corps de personnes portant des vêtements civils ont été découverts par l'AFP gisant dans une rue de Boutcha le 2 avril, suscitant une condamnation et un émoi à travers le monde.

876450610001_6305061582001

Les Ukrainiens ont accusé les Russes de crimes de guerre, mais Moscou a démenti toute responsabilité et parlé de corps "mis en scène" par Kiev.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles