Ukraine: que disent les images de la frappe contre l'hôpital pour enfants à Kiev?

Les images ont fait le tour du monde, suscitant réprobation et incompréhension. Dès lundi 8 juillet, sur les réseaux sociaux, s’est engagée une guerre des narratifs, Kiev accusant la Russie d’avoir résolument visé un hôpital pour enfants, alors que des comptes pro-russes parlent d’un missile sol-air ukrainien qui serait retombé sur la ville. Le Conseil de sécurité des Nations unies a convoqué une réunion d'urgence sur l'Ukraine, alors qu'un sommet de l’Otan s'ouvre à Washington.

La capitale ukrainienne observait mardi 9 juillet 2024 une journée de deuil au lendemain de frappes russes ayant fait plus de 30 morts et dévasté le plus grand hôpital pédiatrique du pays. Un bilan qui peut s'alourdir, car les recherches se poursuivent dans les décombres. Dès lundi, le président ukrainien a réclamé aux Occidentaux une « réponse plus forte » face à la Russie. « Il faut abattre les missiles russes. Il faut détruire les avions de combat russes sur leurs bases. Il faut prendre des mesures fortes qui ne laisseront aucun déficit de sécurité », a martelé Volodymyr Zelensky.

Moscou dément, assurant avoir visé et touché des « installations militaires » et affirmant que les images prouvent que les dégâts dans cet établissement ont été causés par la chute d'un missile antiaérien ukrainien.

Concernant la frappe sur l’hôpital pour enfants d'Okhmatdyt, on notera la proximité d’un site industriel désigné Artyom plant, situé à seulement un kilomètre à vol d’oiseau de la clinique. Ce site d’armement a d’ailleurs déjà été visé par le passé. D’après des vidéos apparues sur les réseaux et encore jamais diffusées, et non localisées précisément à ce stade, plusieurs missiles de croisière russe se seraient abattus lundi dans le secteur.


Lire la suite sur RFI