Ukraine : les civils à Kherson «doivent être éloignés» des zones «dangereuses», affirme Poutine

© RAMIL SITDIKOV / SPUTNIK / AFP

Les civils qui se trouvent à Kherson dans le sud occupé de l'Ukraine "doivent être éloignés" des zones "dangereuses" de combat, a affirmé vendredi le président russe Vladimir Poutine , Moscou y étant confronté à une contre-offensive ukrainienne. "Ceux qui vivent actuellement à Kherson doivent être éloignés des zones de combats les plus dangereuses", a déclaré le chef du Kremlin lors d'une courte cérémonie sur la place Rouge à Moscou pour célébrer le Jour de l'unité nationale russe.

"La population civile ne devrait pas souffrir des bombardements résultant de mesures offensives, contre-offensives et autres", a-t-il ajouté lors d'un échange notamment avec des volontaires russes engagés dans la région de Kherson, territoire ukrainien dont Moscou revendique l'annexion depuis fin septembre.

70.000 civils ont déjà quitté leurs habitations, selon les forces russes

Les autorités d'occupation russes à Kherson avaient annoncé mardi avoir commencé le déplacement de "jusqu'à 70.000 personnes" se trouvant actuellement sur la rive gauche du fleuve Dniepr. La semaine passée, les forces d'occupation russes avaient déjà indiqué que 70.000 civils avaient quitté leurs habitations situées à l'ouest sur la rive droite du fleuve et plus proches de la ligne de front.

 

>> LIRE AUSSIGuerre en Ukraine :des frappes russes privent 4,5 millions de personnes d'électricité

Pour endiguer la dynamique ukrainienne sur le terrain, Vladimir Poutine avait annoncé le 21 septembre la mobilisation de cent...


Lire la suite sur Europe1