Ukraine : le chef de l'AIEA indique que « l'intégrité physique de la centrale de Zaporijjia a été violée »

© REUTERS/Alexander Ermochenko

« L'intégrité physique de la centrale a été violée à plusieurs reprises », a déclaré Rafael Grossi, le directeur de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA). Plusieurs membres de la mission vont rester jusqu'à « dimanche ou lundi » pour étudier profondément la situation de cette centrale, la plus grande d'Europe et dont le site a été bombardé à plusieurs reprises , faisant craindre une catastrophe nucléaire, a précisé Rafael Grossi. « Nous avons beaucoup de travail ici pour analyser certains aspects techniques ».

L'AIEA va rester plusieurs jours sur place

« L'AIEA compte aussi établir une présence continue » à la centrale au-delà de cette date, a-t-il souligné sans plus de précision. Arrivé à la centrale plus tôt dans la journée depuis la ville de Zaporijjia, à environ 120 kilomètres de route, le chef de l'AIEA a dit avoir vu « beaucoup de choses » pendant « quatre ou cinq heures » passées sur place.

Lire aussi - Guerre en Ukraine : doit-on craindre un deuxième Tchernobyl à Zaporijjia ?

« Nous avons pu visiter tout le site. J'étais dans les unités (de réacteurs, ndlr), j'ai vu le système d'urgence et d'autres pièces, les salles de contrôle », a-t-il énuméré tout en louant le personnel ukrainien qui continue de travailler à la centrale depuis son occupation en mars par l'armée russe. « Bien sûr, ils sont dans une situation difficile mais ils ont un degré de professionnalisme incroyable », a fait valoir Rafael Grossi.

Une « situation assez difficile »

Il a enfin déc...


Lire la suite sur LeJDD