Ukraine : Moscou accuse Kiev de ne pas respecter le cessez-le-feu

Malgré le cessez-le-feu décrété par la Russie, les bombardements se poursuivent vendredi à Bakhmout et Kramatorsk. (image d'illustration)  - Credit:ANDRE LUIS ALVES / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Malgré le cessez-le-feu décrété par la Russie, les bombardements se poursuivent vendredi à Bakhmout et Kramatorsk. (image d'illustration) - Credit:ANDRE LUIS ALVES / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Une trêve qui vole en éclats. L'armée russe a assuré vendredi 6 janvier respecter le cessez-le-feu unilatéral de deux jours décrété par Moscou en Ukraine pour le Noël orthodoxe, mais a accusé Kiev de poursuivre les bombardements. « Malgré le respect du régime de cessez-le-feu par les troupes russes […], le régime de Kiev a continué à bombarder les villes et les positions russes », a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien.

Les tirs d'artillerie se poursuivaient vendredi des deux côtés du front à Bakhmout, l'épicentre des combats dans l'est de l'Ukraine, malgré l'entrée en vigueur d'une trêve unilatérale annoncée plus tôt par Moscou, ont constaté des journalistes de l'Agence France-Presse. Des tirs du côté ukrainien comme du côté russe se faisaient entendre après le début du cessez-le-feu à 12 heures, heure locale (10 heures à Paris), dans cette ville aux rues en grande partie détruites et désertées, mais leur intensité était moindre que les jours précédents, selon l'Agence France-Presse.

L'armée russe a aussi frappé vendredi à deux reprises la ville de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, a indiqué le chef adjoint de l'administration présidentielle ukrainienne. « Les occupants ont frappé la ville avec des roquettes à deux reprises. Un immeuble résidentiel privé a été touché. Selon les informations préliminaires, il n'y a pas de victimes », a écrit Kyrylo Tymochenko sur Telegram.

À LIRE AUSSIGuerre en Ukraine : ces armes qui font la [...] Lire la suite