Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir du 63e jour de l'invasion russe

Gazprom a annoncé mercredi avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne , ces deux pays membres de l'Union européenne très dépendants du gaz russe n'ayant pas effectué de paiement en roubles. Le gazier polonais PGNiG a confirmé "l'arrêt complet de l'approvisionnement en gaz naturel fourni par Gazprom" sans que cela "n'affecte les approvisionnements courants" de ses clients.

Le gouvernement bulgare affirme avoir "effectué tous les paiements requis en temps voulu" et assure que "des actions pour trouver des alternatives à la fourniture de gaz et faire face à la situation" ont été entreprises.

Les principales informations à retenir

Gazprom suspend ses livraisons à la Pologne et la Bulgarie L'Union européenne se dit "préparée" à une interruption du gaz russe Moscou affirme avoir détruit des armes occidentales Des tirs près d'un dépôt de munitions russes en Transnistrie Incendie dans un dépôt d'armes russe près de l'Ukraine

Payer en roubles le gaz russe "contrevient aux sanctions" de l'UE, avertit von der Leyen

Les entreprises européennes acceptant de payer le gaz russe en roubles, comme l'exige Moscou, violent les sanctions de l'UE et s'exposent à un risque juridique "élevé", a averti mercredi la présidente de la Commission Ursula Von der Leyen. "Environ 97% des contrats (entre des groupes de l'UE et les fournisseurs de gaz russe) prévoient des paiements en euros ou dollars (...) Les entreprises avec de tels contrats ne doivent pas céd...


Lire la suite sur Europe1