Ukraine : Bruxelles propose de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe

© KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Dans le cadre d'un sixième train de mesures, en réponse à la guerre en Ukraine , la Commission européenne propose de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, selon un document consulté mercredi par l'AFP. La nouvelle liste, qui devra encore être approuvée par les Etats membres, comprend 58 personnalités, dont de nombreux militaires russes soupçonnés d'être impliqués dans des "crimes contre l'humanité et crimes de guerre" à Boutcha en Ukraine.

Interdiction d'entrée dans l'UE

Elle comprend également le directeur du Centre national russe de gestion de la défense, Mikhaïl Mizintsev, pour son rôle dans le siège de la ville ukrainienne de Marioupol.

Egalement visés, la femme, la fille et un fils du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le patron du gendarme russe des télécoms Roskomnadzor, Andreï Lipov, fait aussi partie de la liste, de même que la nouvelle maire de Melitopol Galina Danilchenko, installée par les forces russes qui occupent la ville ukrainienne.

 

>> LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine : l'Union européenne accroît son soutien militaire à la Moldavie

Les sanctions consistent en une interdiction d'entrée dans l'UE et un gel des avoirs. Plus d'un millier de personnes sont déjà inscrites sur la liste noire européenne.

Le patriarche Kirill, "un allié de longue date du président Vladimir Poutine, est devenu l'un des principaux soutiens de l'agression militaire russe contre l'Ukraine", souligne le document. Le chef de l'Eglise orthodoxe russe...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles