Ukraine : avant les négociations, Moscou exclut toute « concession »

·1 min de lecture
La Russie a été claire : elle ne fera aucune concession lors des négociations qui commencent ce soir à Genève, autour de la question ukrainienne.
La Russie a été claire : elle ne fera aucune concession lors des négociations qui commencent ce soir à Genève, autour de la question ukrainienne.

Le ton est donné. Dimanche 9 janvier, la Russie a prévenu qu?elle n?acceptera aucune « concession », dans le cadre des discussions diplomatiques prévues avec les États-Unis cette semaine, à Genève. « Nous n?accepterons aucune concession. Cela est complètement exclu », a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Il a également regretté les mauvais « signaux venant ces derniers jours de Washington, mais aussi de Bruxelles » les États-Unis s?étant notamment positionnés contre l?intervention russe au Kazakhstan.

C?est par un face-à-face des vice-ministres des Affaires étrangères des deux puissances rivales, l?Américaine Wendy Sherman et le Russe Sergueï Riabkov, que s?ouvre cette semaine diplomatique à haut risque. Elle se poursuivra avec une réunion Otan-Russie mercredi à Bruxelles puis une rencontre jeudi à Vienne de l?Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), pour inclure les Européens qui redoutent d?être marginalisés.

À LIRE AUSSIUkraine : le risque de conflit est « réel », s?alarme l?Otan

Un haut responsable de la Maison-Blanche a précisé que les Russes et les Américains « auraient probablement une première conversation dimanche soir », avant de tenir leur « principale réunion lundi » en Suisse. Les Occidentaux et Kiev accusent les Russes d?avoir massé près de 100 000 soldats à la frontière ukrainienne en vue d?une potentielle invasion, et ont menacé le président russe Vladimir Poutine de sanctions « ma [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles