«En Ukraine, nous assistons à des actes génocidaires létaux et non létaux»

« Il y a un risque sérieux et imminent de génocide en Ukraine », affirme un rapport mené par plus de trente éminents juristes et experts internationaux. C'est le premier rapport indépendant sur la question. Il révèle également que Moscou est déjà en violation de la convention sur le génocide. Emily Prey du New Lines Institute for Strategy and Policy, l’une des autrices de ce rapport, s’est entretenu avec RFI .

RFI : Quels sont les faits qui conduisent aux conclusions de ce rapport sur « un risque imminent d'un génocide » ?

Emily Prey : La Russie a commis deux infractions à la convention sur le génocide. La première est l'incitation au génocide. Cela signifie essentiellement que la Russie, depuis les plus hautes sphères du Kremlin jusqu'au plus bas de l'échelle, mène une campagne de propagande pour inciter au génocide, en présentant l'Ukraine et le peuple ukrainien comme une menace existentielle pour la Russie.

Cela permet et conditionne le peuple russe à accepter et à tolérer, voire à encourager les atrocités qui ont lieu parce qu'ils les considèrent comme des mesures défensives.

La deuxième infraction est l'intention de détruire le groupe ukrainien, il y a plusieurs actions que la Russie entreprend déjà en ce sens. Ils ont eu recours aux violences sexuelles et au viol. Ils détruisent les sites du patrimoine culturel. Ils ont transféré de force plus de 100 000 enfants ukrainiens, loin de leurs familles, hors d'Ukraine vers la Russie. Il y a des attaques délibérées sur les abris et les couloirs humanitaires. Tout cela montre qu'il y a une intention derrière les actions de la Russie en Ukraine de détruire le groupe national ukrainien.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles