Ukraine: après la prise de Lyman, les habitants de Kramatorsk se préparent au pire

La Russie poursuit son offensive dans le Donbass. Les séparatistes pro-russes ont affirmé ce vendredi avoir pris la ville de Lyman, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Kramatorsk, l’une des dernières grandes cités encore contrôlées par les Ukrainiens. Une partie des habitants vit toujours sur place, même si beaucoup prennent des précautions.

Avec nos envoyés spéciaux à Kramatorsk, Sébastien Németh et Jad El Khoury

Pavel range des sacs dans le coffre de sa voiture. Cet habitant n’a pas quitté la ville, mais l’offensive russe le contraint à prendre les devants. « Quand les Russes veulent prendre une ville, ils détruisent tout. Donc j’ai fait le plein d’essence. J’ai des vêtements, de la nourriture, des médicaments. Nous pouvons partir à tout moment. »

Devant la Poste, Svetlana prépare des sacs de vêtements. Alors que selon la mairie, 70% des habitants ont fui, elle fait partie des quelque 50 000 personnes encore installées à Kramatorsk. « L’avancée russe nous inquiète mais toute notre vie est ici. Néanmoins on se prépare. J’envoie des affaires par la Poste à mes enfants en Pologne. Si ça s’aggrave nous irons chez mes parents. Je dois être auprès d’eux dans une telle situation. »

Depuis trois mois, les autorités locales encouragent la population à partir. Le maire, Oleksa Gonchalenko, est très inquiet. « Nous avons fait tout ce que nous pouvions. Malheureusement, certains habitants refusent de partir. Si les Russes tentent d’occuper la ville, il faudra évacuer 45 000 personnes. Pour moi c’est le pire des scénarios. »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles