Ukraine: après l'occupation, la vie reprend son cours à Mala Rogan

L'étau se desserre autour de Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, proche de la frontière russe. Plusieurs villages ont été libérés par les Ukrainiens ces dernières semaines. C'est le cas de Mala Rogan, où les habitants commencent à revivre après avoir passé un mois de terreur sous occupation russe.

Avec nos envoyés spéciaux à Mala Rogan, Murielle Paradon et Sami Boukhelifa

Un fichu blanc sur la tête, Oksana est en train de bêcher son potager. La vie reprend à Mala Rogan, même si la guerre n'est pas bien loin.

Une carcasse de tank calciné à l'extérieur de la maison et le bruit des bombardements, sont là pour le rappeler.

►À lire aussi : À Mala Rogan reprise par les Ukrainiens, un grand-père est resté sous les bombes

Le village d'Oksana a été occupé par les Russes pendant un mois, avant d'être libéré. La jeune femme en garde un souvenir terrifiant.

On a vu des choses, bien sûr qu'on en a vues. Les tanks qui allaient et venaient, les soldats qui marchaient... On voyait tout à travers les fenêtres. C'était effrayant, bien sûr, nous avions peur, la guerre était dans la rue. Et la situation était imprévisible.

Le mari d'Oksana, Sergueï, se rappelle lui de l'attitude hostile des soldats russes

Une balle enclenchée, le doigt sur la gâchette... Ces gars ne nous parlaient pas comme à des humains, ils pointaient toujours leur fusil sur vous.

Durant l'occupation du village, Sergueï a vécu, avec son épouse, chez sa grand-mère Baba Maroussia.

La vielle dame en noir, au sourire édenté, a cru sa dernière heure arriver lorsque sa maison a tremblé sous les bombes.

J'ai eu peur de mourir durant cette guerre, car ils ne nous donnaient pas la permission d'être enterré. Je connais douze personnes mortes à Mala Rogan, qui ont toutes été enterrées dans leur jardin.

Baba Maroussia veut à tout prix reposer dans le cimetière du village, avec son mari et sa fille décédée trop tôt. J'ai gardé, dit-elle, une place pour moi, à leurs côtés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles