Ukraine : "450 tombes" découvertes près d'Izioum, l'ONU veut envoyer une équipe pour enquêter

Un blindé ukrainien près de la ligne de front dans le district d'Izioum en Ukraine, le 18 avril 2022 - Anatolii Stepanov © 2019 AFP

Une "fosse commune" a été découverte à Izioum, ville reprise aux Russes il y a quelque jours dans le cadre de la contre-offensive ukrainienne, a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

L'Ukraine a affirmé vendredi avoir trouvé quelque "450 tombes" à Izioum, ville reprise récemment aux forces russes dans la région de Kharkiv, dans le Nord-est, une découverte macabre que le président Volodymyr Zelensky a imputé à "l'occupation russe".

"Quatre cent cinquante tombes" ont ainsi été découvertes, "ce n'est qu'un seul des sites d'enterrements massifs découverts près d'Izioum", a tweeté vendredi un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak.

Une "fosse commune", selon Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait déclaré jeudi soir qu'une "fosse commune" avait été mise au jour à Izioum, sans autre précision. "Demain (vendredi), des journalistes ukrainiens et internationaux viendront à Izioum. Nous voulons que le monde sache ce qui se passe réellement et ce à quoi l'occupation russe a conduit. Boutcha, Marioupol, maintenant, malheureusement, Izioum...", a-t-il affirmé.

Serguiï Botvinov, un responsable de la police régionale, a évoqué "440 corps" sur la chaîne de télévision britannique Sky News: "nous savons que certains ont été tués (abattus), d'autres sont morts à cause de tirs d'artillerie, de traumatismes dus à l'explosion de mines. Certains sont morts dans des frappes aériennes" et "de nombreux corps n'ont pas encore été identifiés".

L'ONU a annoncé vouloir envoyer une équipe à Izioum pour enquêter sur ces allégations.

Les forces russes ont été accusées par l'Ukraine de nombreuses exactions dans les territoires qu'elles occupent, notamment à Boutcha, en périphérie de Kiev d'où elles se sont retirées fin mars et où avaient été découverts des cadavres de civils exécutés. La Russie nie avoir commis ces exactions.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine : à la rencontre des habitants dans la région de Kharkiv reprise aux Russes