Ukraine: 174 civils évacués d'Azovstal à Marioupol sont arrivés à Zaporijjia

Plus de 170 civils, dont des enfants et des personnes âgées, sont arrivés dans la ville de Zaporijia à bord de huit bus, ce dimanche soir, alors qu'ils fuyaient "l'enfer de Marioupol".

Plus de 170 civils de Marioupol, dont une quarantaine évacués de l'aciérie Azovstal dans ce port du sud-est ukrainien presque entièrement sous contrôle russe, sont arrivés dimanche soir à Zaporijjia, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les évacués, certains avec de jeunes enfants, sont descendus des bus blancs qui les ont transportés jusqu'au parking d'un centre commercial de cette grande ville du sud-est de l'Ukraine, devenu un centre d'accueil pour les personnes fuyant les zones occupées par l'armée russe.

Plus de 600 personnes évacuées de la zone

Des travailleurs humanitaires escortaient des personnes âgées y compris une vieille dame en fauteuil roulant. Au total, 174 civils sont arrivés à bord de huit bus "depuis l'enfer de Marioupol", a précisé dans la foulée sur Twitter la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour l'Ukraine, Osnat Lubrani.

Vendredi, la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, avait évoqué "50 femmes, enfants et personnes âgées d'Azovstal sortis d'Azovstal".

"Notre travail n'est pas terminé"

"Notre travail, cependant, n'est pas terminée", a affirmé Osnat Lubrani, assurant que "des dizaines de personnes qui souhaitaient rejoindre le convoi au cours des derniers jours n'ont pas pu le faire".

Samedi, Kiev avait annoncé que toutes les femmes civiles, tous les enfants et personnes âgées avaient été évacuées de l'immense complexe métallurgique Azovstal, dernière poche de résistance des forces ukrainiennes face à l'armée russe dans la ville dévastée de Marioupol.

Tout juste arrivée dans la ville de Zaporijia, une femme réfugiée ayant fait le voyage depuis l'usine Azovstal de Marioupol raconte au micro de BFMTV son soulagement. Elle raconte aussi à quel point "les enfants étaient créatifs et formidables" pendant le trajet de quelque 200 kilomètres. "Ils nous faisaient tenir", raconte cette femme, le sourire aux lèvres, alors que plus d'une centaine de nouveaux civils de l'usine Azovstal sont arrivés ce dimanche soir à Zaporijia.

"Cette partie de la mission humanitaire de Marioupol est accomplie", s'était félicité Iryna Verechtchouk sur les réseaux sociaux, tandis que le président Volodymyr Zelensky soulignait qu'il fallait encore évacuer des blessés et du personnel médical.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Benjamin Hautecouverture : "La centrale nucléaire de Zaporizhzhia, c’est une ressource stratégique sur laquelle est en train de mettre la main l’ennemi"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles