Ukraine: à Odessa, Marina attend que Kherson soit reprise aux Russes

Ce lundi 5 septembre, cela fait une semaine que les troupes ukrainiennes ont lancé une contre-offensive dans la région de Kherson, aux mains des Russes depuis les premières semaines du conflit. Les informations sur le déroulement des opérations sont rares. Nos envoyés spéciaux en Ukraine ont rencontré une jeune femme qui a fui, la semaine dernière, son village dans la région, situé tout près de la ligne de front.

Avec nos envoyés spéciaux à Odessa, Anastasia Becchio et Boris Vichith

Les sirènes qui retentissent régulièrement à Odessa ne semblent pas troubler grand-monde.

Marina Brousskaya, elle, ressent toujours une inquiétude. Juste avant le début de la contre-offensive, avec ses parents et sa grand-mère, cette jeune de femme de 24 ans a fui son village, qui était sous occupation russe depuis les premiers jours de la guerre.

Nous n’avions pas prévu de partir, nous espérions accueillir nos défenseurs chez nous, mais malheureusement, la situation s’est tellement tendue que nous avons été contraints de partir. C’était devenu insupportable de rester là-bas. En plus des bombardements, il y avait de la pression constante de la part des soldats russes. Ils se sentaient chez eux et faisaient en sorte que nous ayons peur d’eux. C’était très dur et très effrayant.

Marina a laissé derrière elle, dans la banlieue de Kherson, son fiancé, avec lequel elle réussit à communiquer une fois par jour.

En attendant de retrouver son fiancé, la jeune femme va chercher du travail à Odessa. Avant la guerre, elle était employée dans une banque qui a fermé ses portes à l’arrivée des Russes.


Lire la suite sur RFI