Ukraine: à Odessa, civils et industriels se mobilisent pour fabriquer des gilets pare-balles

·1 min de lecture

Alors que les autorités ukrainiennes se préparent à une guerre de longue durée, les bénévoles mobilisés depuis le début du conflit, main dans la main avec les industriels locaux privés d'activité portuaire, ont lancé une production locale de gilets pare-balles.

Avec nos envoyées spéciales à Odessa, Aabla Jounaïdi et Oriane Verdier

Dans cet immeuble de cinq étages dans le centre d’Odessa, devenu une fourmilière de bénévoles mobilisés pour l’effort de guerre, l’équipement des réservistes de la défense territoriale est une des priorités des bénévoles.

« Au début de la guerre, la défense territoriale était mal équipée. Il pouvait n’y avoir que trois gilets pour un millier d’hommes. Le prix d’un gilet en Europe, c’est 600 euros. L’Ukraine n’est pas riche. C’est aussi à nous, les membres de la société civile, d’aider la défense territoriale », témoigne Yuri Nikitin, un ingénieur des télécoms à la retraite.

« Très rapidement, tout l’acier d’Ukraine a été vendu »

Leur meilleur allié: un tissu industriel qui s’est mis à l’heure de la guerre. Yuri et ses camarades affirment avoir fait produire quelques milliers de gilets tactiques dans des usines d’Odessa. Mais le défi logistique est énorme pour trouver les plaques d’acier équipant les gilets. « Tous les industriels prêts à produire les gilets se sont mis à chercher de l’acier dans le pays. Très rapidement, tout l’acier d’Ukraine a été vendu. C’est pour ça qu’on s’est tourné vers le marché international. On prospecte en Pologne et en Slovénie », explique Yuri Nakonechnyi, ancien cadre du port d’Odessa.

Face aux besoins croissants des forces armées, le géant ukrainien de la métallurgie Medinvest et son patron le richissime Rinat Akhmetov viennent de promettre un don de 900 tonnes d’acier pour la fabrication sur place de gilets pare-balles. De leur côté, les autorités multiplient les appels à un soutien militaire accru face à l'envahisseur russe.

► À écouter aussi: Ukraine: les civils devenus militaires volontaires se préparent à défendre Odessa

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles