Ukraine: à Mykolaïv, au front, les troupes ukrainiennes restent déterminées

Dans le sud de l’Ukraine, la région de Mykolaïv est toujours sous le feu des tirs d’artillerie et des bombardements russes. Pour les Russes qui occupent Kherson, cette ville, plus à l’ouest, représente un ultime verrou avant Odessa, le grand port ukrainien sur la mer Noire, mais les lignes semblent figées.

Avec nos envoyés spéciaux à Mykolaïv, Anastasia Becchio et Boris Vichith

Près de Bachtanka, dans une base de repos d’une garnison de l’armée ukrainienne, dans un hangar, quelques militaires se restaurent. Au menu : soupe, gruau, conserve de viande et petite confiserie.

Le commandant adjoint de la 63e brigade, Vadym Tchorniy vient de rentrer du front à quelques dizaines de kilomètres de là: « Si l’on prend ce front, selon toute vraisemblance, l’ennemi a décidé de s’enterrer dans les tranchées. Ils ne mènent pas d’activité militaire offensive active, mais seulement des tirs d’artillerie sur toute la ligne de front. Ils n’ont plus de potentiel offensif. Toutes les ressources qu’ils avaient, ils les ont envoyées dans le Donbass et dans la région de Kharkiv en direction d’Izium pour tenter d’encercler notre armée. »

À écouter: Ukraine: à Lotskyne, «les Russes sont arrivés et ils ont brisé notre vie»

L’aide occidentale permet de maintenir le moral des troupes

Si les lignes ne bougent pas beaucoup, le moral des troupes reste bon, explique le major Ihor Dziuba, qui fait office de psychologue au sein de l’unité. Selon lui, l’aide occidentale y est pour quelque chose : « Un arrière-front fiable avec des approvisionnements fiables, cela a une grande incidence. Oui, nos munitions et notre matériel ne sont pas infinis, mais nous avons des ressources parce qu’on nous aide politiquement et matériellement. C’est pourquoi nous pensons que nous pouvons atteindre les buts que nous nous sommes fixés. »

Autour de Mykolaïv, les forces ukrainiennes se disent décidées à continuer à se battre et à reprendre la région voisine de Kherson.

À écouter: Le conflit en Ukraine peut-il redessiner les relations entre l’Occident et le reste du monde?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles