"Ugo à Beauvau": Le clip de rap lunaire de Bernalicis avant le second tour des législatives

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Ugo Bernalicis, ici à Paris, le 16 novembre 2021. (Photo: Getty Images)
Ugo Bernalicis, ici à Paris, le 16 novembre 2021. (Photo: Getty Images)

Ugo Bernalicis, ici à Paris, le 16 novembre 2021. (Photo: Getty Images)

LÉGISLATIVES - Dans la dernière ligne droite avant le second tour des élections législatives, dimanche 19 juin, les camps de la majorité et de la NUPES se rendent coup pour coup. Certains politiques, eux, se lâchent complètement.

C’est le cas d’Ugo Bernalicis. Le député insoumis sortant de 32 ans, en ballottage favorable dans la 2e circonscription du Nord après un score de 43,5% au premier tour, s’est affiché dans un clip de rap que personne n’avait vu venir, où il s’imagine ministre de l’Intérieur (à voir plus bas).

Dans Ugo à Beauvau, Ugo Bernalicis est filmé dans sa circonscription en divers endroits (sur un city stade, en voiture, en forêt, dans des rues...) en train de rapper. “Et quand j’arrive à Beauvau, j’dissous la BAC, ouais j’ai le mic, avec Parcoursup y a plus de bac, mais y a l’AEC (Avenir en commun) dans les bacs”, chante-t-il notamment.

Le député LFI s’en prend aussi à Gérald Darmanin après plusieurs faits divers mortels récents impliquant des policiers: “Majorité de la NUPES, on a un programme qui tue, Darmanin nous ne sommes pas dupes, on sait que ta police tue.”

“S’il y a bien deux camps, j’suis pas dans celui de Lallement, pour l’unité des Français, faudra bien le limoger; il n’y a qu’un camp, celui des gens, les délinquants sont en col blanc”, rappe encore Ugo Bernalicis, dans ce clip d’un peu plus de deux minutes reprenant de nombreux codes du milieu du rap et déjà vu plus de 100.000 fois après quatre heures de mise en ligne.

“La police républicaine ne pourra jamais être à la botte d’exaltés qui s’approprient les codes des racailles et des dealers pour racoler des voix”, a aussitôt réagi le syndicat policier Synergie-Officiers sur Twitter.

Parmi les réactions sur le réseau social, de nombreux soutiens de la NUPES sont restés interloqués par ce clip, demandant au député sortant de le supprimer pour ne pas se tirer une balle dans le pied avant le second tour des législatives...

À voir également sur Le HuffPostMélenchon est-il réellement d’extrême gauche?

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles