Des œufs intelligents et des drones avec sperme pour sauver le kakapo

·2 min de lecture

Séquençage génétique, trackers, capteurs, oeufs intelligents, drones pour véhiculer le sperme et insémination… Pour sauver le kakapo, seul perroquet au monde incapable de voler, les scientifiques néo-zélandais recourent à la haute technologie. Ils ont de fait évité l'extinction de cette espèce endémique.

Le compte à rebours a commencé en Nouvelle-Zélande, pour l’équipe du , perroquet endémique du pays. "Dans neuf mois, en janvier 2022, aura lieu la prochaine saison des amours de ces oiseaux, celle de la reproduction suivra en mars et il faut des mois de préparation en amont" explique , son conseiller scientifique.

Le kakapo, friand des fruits du rimu

"Cet évènement sera crucial, car il n’a lieu que tous les deux trois ans, en même temps que fleurissent certains arbres à fruits, dont Dacrydium cupressinum, aux baies riches en calcium, prisées par les mères comme par les oisillons". Alors l’équipe des scientifiques, des techniciens et des rangers fait le bilan des succès et échecs précédents, peaufine la stratégie à venir, recrute de nouveaux éléments, affine le bilan de santé de chacun des perroquets qui a reçu un petit nom et est équipé d’un émetteur radio. Elle se prépare à trois mois de travail exténuant, 24h/24, sur le terrain, armée de seringues d’insémination, d’œufs bluetooth, et de drones. Avec une obsession : favoriser la fécondité de ces oiseaux qui ont frôlé la disparition dans les années 90, avec un reliquat de 51 individus seulement.

Le kakapo (du maori kaka, perroquet et po, nuit) est le seul des 350 perroquets au monde à être incapable de voler, en raison de ses ailes trop courtes, le plus lourd aussi : un mâle adulte peut peser entre deux et quatre kilos et mesurer jusqu’à soixante centimètres. Ce crapahuteur nocturne, habile grimpeur a été abondamment chassé dans les temps anciens, avant d’être décimé par la cohorte de chats, de rats ou d’hermines qui ont suivi les différentes vagues de colons sur l’île.

Les kakapos, déplacés dans des îles vierges de prédateur

Une grande campagne d’extermination des croqueurs d’œufs, de poussins et d’oiseaux a été lancée et les kakapos déplacés dans des îles vierges de prédateur. Avec succès. Ils sont aujourd’hui 206 kakapos à être considérés comme des « trésors » nationaux, ont leur « porte-parole », Sirocco, un m[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi