UFC-Que Choisir dénonce les dérives du coût de l’optique en France

France 3

Quand Marie-Laure Aubignat choisit de nouvelles lunettes, elle regarde le style, la qualité, mais rarement le prix. "Étant donné que j'ai une excellente mutuelle, je choisis un modèle qui me convient, quelle que soit la marque", explique la cliente. C'est justement le remboursement des mutuelles qui est dans le viseur d'

UFC-Que Choisir. Depuis janvier 2015, il est plafonné par l'État : de 470 euros à 850 euros selon la correction des verres pour une paire tous les deux ans. Des plafonds trop élevés d'après l'association, qui inciteraient les opticiens à augmenter leurs prix.

Sur-remboursement et disparité entre les prix

"Rembourser un bien utile comme des lunettes, ça permet aussi d'améliorer l'accès aux soins, il faut juste en contrebalancer les effets pervers comme le sur-remboursement", assure Matthieu Escot, responsable des études UFC-Que Choisir. L'association dénonce également une grande disparité entre les prix. Dans deux boutiques différentes, pour une même paire de verres simples, il peut varier de 270 euros à 390 euros suivant les marges des opticiens. Solution pour l'association : renforcer la concurrence en incitant les consommateurs à demander des devis ou à acheter sur internet.

Retrouvez cet article sur Francetv info

"Pièces à conviction". Affaire Kerviel-Société générale : la justice sous influence ?
Les asperges sont de retour sur les marchés et dans les assiettes
Selon une enquête, un Français sur trois souffre de troubles du sommeil
VIDEO. "Envoyé spécial". Dépakine : un silence coupable
Colis piégé au FMI : la piste d'un groupuscule anarchiste grec privilégiée

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages