UE: Ursula Von der Leyen veut «léguer une Union plus forte»

L'Allemande Ursula von der Leyen et le Belge Charles Michel ont pris dimanche à Bruxelles les commandes de l'Union européenne et promis de relever le défi du changement climatique. Elle a annoncé que pour son premier voyage hors UE, elle a choisi  de se rendre en Éthiopie.

Les nouveaux présidentes des principales institutions européennes - la nouvelle présidente de la Commission Ursula von der Leyne, le présidente de la Commission Charles Michel, le président du Parlement David Sassoli et la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde - se sont retrouvés pour une visite symbolique : celle de la Maison de l'Histoire contemporaine, rapporte notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota.

Une brève cérémonie pour marquer les 10 ans du Traité de Lisbonne qui a modifié l'architecture institutionnelle de l'Union, en particulier avec la création d'un président du Conseil européen. « Nous sommes les gardiens des traités et les gardiens de l'esprit de Lisbonne. C’est une responsabilité envers les Européens et nos pères et mères fondateurs », a déclaré Ursula von der Leyen.

Pour la nouvelle dirigeante de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, il faut se mettre au travail. «  C'est aussi une responsabilité envers nos enfants, la responsabilité de leur laisser une Europe plus forte que celle dont nous avons hérité.  L'Union est quelque chose que nous tous devons bâtir, brique par brique, jour après jour », a déclaré la nouvelle présidente de la Commission.

Le president du Parlement européen, Davi Sassoli, a dit souhaiter une Europe plus concrète.

« Président de la Commission n'est pas une tâche des plus faciles », a prévenu son predecesseur, Jean-Claude Juncker, affirmant même : « Je suis heureux de partir ! ».  Mais, Ursula von der Leyen, qui a été la première femme ministre de la Défense dans son pays, est prête a relever le défi.

Le « New Green Deal », chantier prioritaire

Ursula von der Leyen a fait du « New Green Deal » (Pacte vert) l'un des chantiers prioritaires de son mandat de cinq ans. L'objectif est la neutralité carbone de l'UE d'ici 2050 et le rehaussement des objectifs de réduction de gaz à effet de serre, à -50% voire -55% en 2030 par rapport au niveau de 1990.

Ursula von der Leyen se rendra lundi à Madrid pour participer à la COP25. « Il s'agira de donner un coup de projecteur sur ce que nous faisons. Mais Madrid sera le point de départ du European Green Deal », a-t-elle expliqué au cours d'une rencontre avec les représentants des agences de presse à Bruxelles. Elle  s'est dite convaincue de pouvoir rallier à cette cause la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque, encore réticents à cet objectif à long terme. Ses  propositions de lutte contre le changement climatique seront présentées le 11 décembre lors d'une session extraordinaire du Parlement, à la veille d'un Conseil européen, a annoncé David Sassoli.

Von der Leyen en Éthiopie pour son premier voyage hors de l'UE

Pour son premier déplacement hors de l'UE, Ursula von der Leyen a choisi l'Éthiopie afin de rencontrer le prix Nobel de la paix Abiy Ahmed et le représentant de l'Union africaine Moussa Faki.

« J'ai décidé d'effectuer en Afrique mon premier déplacement hors de l'Union européenne et je me rendrai vendredi à Addis-Abeba pour rencontrer M. Moussa Faki, le représentant de l'Union africaine, le Premier ministre de l'Éthiopie et prix Nobel de la paix Abiy Ahmed et la présidente de l'Éthiopie, Mme Sahle-Work Zewde, seule femme à la tête d'un pays africain », a-t-elle annoncé au cours d'un entretien dimanche avec les représentants des agences de presse à Bruxelles.