• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

UE : Skopje pressée d'accepter un compromis contre l'ouverture des négociations d'adhésion

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ursula Von der Leyen presse la Macédoine du Nord d'accepter l'accord avec la Bulgarie.

Le compromis permettrait de lever le litige qui bloque l'ouverture des négociations d'adhésion à l'Union européenne.

Le projet implique notamment la reconnaissance constitutionnelle d'un héritage bulgare essentiel de la Macédoine du Nord.

L'accord avec la Bulgarie suscite de vives critiques.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne : "En modifiant votre Constitution pour faire progresser les droits fondamentaux, vous renforcerez votre engagement envers ces valeurs, ce qui clôturera automatiquement la phase d'ouverture des négociations. Cela déclenchera une autre conférence intergouvernementale sans autre décision."

Les partis nationalistes nord-macédoniens n'acceptent pas la proposition de compromis imaginée par la France et dénonce des risques "d'assimilation" et de perte d'identité.

Jusqu'au 24 juin dernier, la Bulgarie bloquait l'ouverture de négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord.

En échange de la levée du blocage, Sofia attend que la Macédoine du Nord inclue les Bulgares comme un groupe ethnique reconnu et revoie ses programmes scolaires.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles