UE: les militants pour le climat manifestent pour un embargo sur le gaz et le pétrole russe

Ce lundi s’ouvre à Bruxelles un Sommet européen extraordinaire. Au programme, il y a l’Ukraine, l’énergie et la Défense. Les Européens veulent réduire leur dépendance énergétique à la Russie. Les jeunes de Fridays for future réclament eux un embargo total sur le gaz et le pétrole russes. Ils ont manifesté dimanche soir à Bruxelles.

Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

Un tournesol à la main, des dizaines de militants européens crient « embargo » en direction du bâtiment du Conseil. La fleur est le symbole de la résistance en Ukraine. Parmi les manifestants, il y a Adelaïde Charlier, la jeune belge à l’origine des marches pour le climat dans le pays.

« On voit vraiment que notre dépendance aux énergies fossiles bloque complètement l’Union européenne à pouvoir prendre des bonnes décisions. Donc, oui, la priorité, c’est la sobriété énergétique et puis la transition vers les énergies renouvelables qu’on aurait dû commencer même bien avant ma naissance », estime-t-elle.

Incompréhension face à la position européenne

Ces jeunes ne comprennent pas la position européenne : des pays qui aident l’Ukraine, mais qui dans le même temps achètent du gaz et du pétrole à la Russie. « C’est vraiment ironique parce que l’Europe soutient les réfugiés ukrainiens, mais elle donne beaucoup d’argent à Poutine, à la Russie, pour financer cette guerre-là », constate Mia Vladic, qui est originaire de Croatie.

Le commissaire européen au Marché intérieur chiffre à 800 millions d'euros par jour l'achat d'hydrocarbures à la Russie. Ce lundi, les manifestants reviendront avec leurs hauts parleurs pour se faire entendre des chefs d’États.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles