UE et Italie se rapprochent d'un accord sur Alitalia, dit Bruxelles

·1 min de lecture
UE ET ITALIE SE RAPPROCHENT D'UN ACCORD SUR ALITALIA, DIT BRUXELLES

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - Le projet de l'Italie de remplacer Alitalia dans le cadre d'une nationalisation destinée à sauver de la faillite la compagnie aérienne a franchi mercredi un obstacle majeur, la Commission européenne ayant indiqué avoir trouvé un accord avec Rome pour garantir l'indépendance de la nouvelle entité vis-à-vis de l'ancienne.

Les discussions prolongées entre les deux camps étaient tombées dans l'impasse du fait de désaccords sur la cession programmée de la moitié des créneaux dont Alitalia dispose à l'aéroport milanais de Linate, sur la cession l'ancienne entité et sur le programme de fidélité.

A Bruxelles, les régulateurs veulent s'assurer d'une véritable rupture entre l'ancienne et la nouvelle Alitalia, sous peine de contraindre la nouvelle entité à rembourser les milliards d'euros d'aides publiques perçues par la compagnie aérienne ces dernières années.

La perspective d'un accord entre la Commission européenne et l'Italie, annoncée par une porte-parole à Bruxelles, s'est dessinée à l'issue d'une réunion mercredi entre la commissaire européenne de la Concurrence, Margrethe Vestager, le ministre italien du Développement économique, Giancarlo Giorgetti, et le ministre italien de l'Economie, Daniele Franco.

(Foo Yun Chee, avec Francesca Landini à Milan; version française Jean Terzian)