UE: Feu vert pour un projet paneuropéen de batteries à 2,9 milliards d'euros

par Foo Yun Chee
·2 min de lecture
UE: FEU VERT POUR UN PROJET PANEUROPÉEN DE BATTERIES À 2,9 MILLIARDS D'EUROS

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a autorisé mardi le versement de 2,9 milliards d'euros d'aides publiques pour un projet commun à douze Etats membres, dont la France, visant à créer un centre de recherche et d'innovation dans le domaine des batteries.

Dans le cadre de ce projet, Tesla, BMW, Fiat Chrysler Automobiles, Arkema, Borealis, Solvay et d'autres entreprises pourraient recevoir des aides financières pour la production de batteries pour véhicules électriques, afin de réduire le nombre d'importations et concurrencer la Chine.

"La Commission européenne a approuvé l'ensemble du projet. Dans la prochaine étape, les avis de financement individuels et les montants de financement par entreprise vont suivre", a déclaré une porte-parole du ministère allemand de l'économie.

Selon la porte-parole allemande, Berlin a déjà mis à disposition de l'alliance près d'un milliard d'euros et il prévoit de soutenir ce projet grâce à environ 1,6 milliard d'euros supplémentaires.

Le programme appelé European Battery Innovation, créé en réponse à la demande croissante de batteries automobiles et industrielles dans le bloc des 27 pays, compte parmi ses membres l'Autriche, la Belgique, la Croatie, la Finlande, la Grèce, la Pologne, la Slovaquie, l'Espagne et la Suède, a déclaré la Commission européenne.

Le projet sera financé par la France, l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Croatie, la Finlande, la Grèce, la Pologne, la Slovaquie, l'Espagne et la Suède. Les pays-membres espèrent lever 9 milliards d'euros auprès d'investisseurs privés, selon la Commission européenne.

Le bloc a lancé l'Alliance européenne pour les batteries en 2017 dans le but de développer une industrie décarbonée et de garantir l'indépendance du continent à l'égard de produits ou technologies clef importés.

"Pour l'économie européenne, les risques, liés à ces défis massifs de l'innovation, peuvent être trop importants pour qu'un seul État membre ou une seule entreprise les assume", a déclaré Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence.

"Il est donc logique que les gouvernements européens s'unissent pour aider l'industrie à développer des piles plus innovantes et plus durables".

Le projet couvrira l'ensemble de la chaîne de valeur, de l'extraction des matières premières, la conception et la fabrication des piles et des blocs de batteries au recyclage et à l'élimination.

(version française Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot)