UE et Chine concluent un accord "de principe" controversé sur les investissements

·1 min de lecture

L'Union européenne et la Chine ont approuvé mercredi la conclusion "de principe" d'un vaste accord sur les investissements, Pékin promettant d'offrir "un accès sans précédent" aux entreprises européennes tout en musclant ses efforts contre le travail forcé, mais sans désamorcer les critiques. Après sept années de pourparlers, cet accord politique a été scellé pendant une visioconférence entre le président chinois Xi Jinping, les dirigeants de l'UE Ursula von der Leyen et Charles Michel, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Sa signature officielle n'interviendra qu'ultérieurement.

Selon Bruxelles, l'accord "contribuera au rééquilibrage" de relations jugées "asymétriques" entre un marché unique européen largement ouvert aux entreprises chinoises et un géant asiatique qui ferme des secteurs entiers aux investisseurs étrangers tout en poussant ses géants nationaux.

De "meilleures perspectives de coopération" pour l'UE

Ce traité "va améliorer considérablement l'égalité des conditions de marché" pour les entrepreneurs en Chine, souligne le communiqué européen. Il doit ainsi mieux garantir le respect de la propriété intellectuelle, interdire les transferts de technologie forcés et renforcer la transparence des subventions aux entreprises publiques chinoises.

De son côté, Xi Jinping a estimé que l'accord "démontrait la détermination de la Chine à promouvoir un haut degré d'ouverture" en accordant notamment aux Européens "des garant...


Lire la suite sur Europe1