Publicité

UE: une candidature de von der Leyen pour un second mandat attendue lundi

La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen, le 6 février 2024 à Strasbourg (FREDERICK FLORIN)
La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen, le 6 février 2024 à Strasbourg (FREDERICK FLORIN)

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'apprête à annoncer son souhait de briguer un second mandat, a anticipé mardi un responsable du parti conservateur allemand dont elle est issue.

Daniel Caspary, président de la délégation CDU/CSU au Parlement européen, a indiqué s'attendre à ce que Mme von der Leyen "déclare lundi sa volonté de se présenter à nouveau à la tête de la Commission" suite aux élections de juin prochain.

Sa décision serait annoncée à l'occasion d'une visite prévue à Berlin, où elle est invitée à une réunion de son parti.

"Ce serait un bon signe pour l'Europe. Il va sans dire que la CDU la soutient de toutes ses forces", a insisté M. Caspary.

Le Parti populaire européen (PPE), première force politique au Parlement européen, pourrait alors, lors d'un congrès les 6 et 7 mars à Bucarest, en faire sa candidate au niveau de l'UE pour présider à nouveau la Commission.

Pour Daniel Caspary, Ursula von der Leyen, 65 ans, donnerait une orientation différente à un éventuel second mandat.

Après une première législature "fortement marquée par la pandémie et la guerre en Ukraine", "l'accent serait mis sur la compétitivité ainsi que sur la sécurité intérieure et extérieure", a-t-il estimé.

"Ce n'est que si l'Europe reste un continent économiquement efficace que nous pourrons maintenir notre prospérité et nous permettre la transition écologique", a martelé l'eurodéputé.

Les élus conservateurs du PPE se sont battus depuis un an contre des projets législatifs phares du Pacte vert, dont un texte sur la restauration de la nature, qu'ils ont largement édulcoré, et une loi pour réduire l'usage des pesticides, dont ils ont contribué au rejet.

Conscient des réticences grandissantes face aux réglementations environnementales, Mme von der Leyen elle-même a annoncé à l'automne "une nouvelle phase" du Pacte vert, axé sur la compétivité des entreprises.

"L'application du +Green Deal+ continuera à jouer un rôle important", mais le "dialogue stratégique" lancé par Bruxelles avec le secteur agricole et le retrait du texte sur les pesticides "sont des signaux importants envoyés par Ursula von der Leyen" pour  "impliquer tous les groupes sociaux sur la voie de la neutralité carbone", juge M. Caspary.

Les Verts ont désigné début février leurs deux têtes de listes au niveau de l'UE pour les élections européennes, l'Allemande Terry Reintke et le Néerlandais Bas Eickhout.

Les socio-démocrates doivent désigner leur candidat pour la présidence de la Commission début mars.

jug/jca/mr