« Uber Files » : « Pillage du pays », « Vendu aux lobbys », les réactions se multiplient

© Lukas Barth/AFP

Le Monde et Franceinfo ont dévoilé ce dimanche de nombreux documents internes de l'entreprise Uber, qui montrent comment Emmanuel Macron a agi en faveur de l’implantation du géant américain sur le marché français. Contre l’avis du président François Hollande et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, et alors que le gouvernement faisait face aux taxis en colère, Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, aurait opéré en tant que « partenaire ». En un an et demi, l’actuel président aurait eu dix-sept échanges avec le PDG de l’époque, Travis Kalanick.

Lire aussi - « Uber Files » : Emmanuel Macron accusé d'avoir œuvré en coulisses pour le géant du VTC

La colère des oppositions

La Nupes n’a pas tardé à réagir aux révélations. La cheffe des députés La France insoumise à l’Assemblée nationale, Mathilde Panot, a dénoncé sur Twitter un « pillage du pays », Emmanuel Macron aurait été « conseiller et ministre de François Hollande et lobbyiste pour multinationale états-unienne visant à déréguler durablement le droit du travail ».

Sur BFMTV , ce lundi, Fabien Roussel a jugé qu’ « à chaque fois, [Emmanuel Macron] fait le choix du monde des affaires au lieu de la protection d...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles