«Uber Files»: le lanceur d'alerte renonce à son anonymat et s'explique

Uber accusé d’exploiter le conflit entre ses chauffeurs et les conducteurs de taxis. C’est l’une des révélations des « Uber Files », l’analyse de milliers de documents réalisée par le Consortium international des journalistes d’investigation. Le lanceur d’alerte à l’origine de la fuite a renoncé à son anonymat : il s’agit de l’ancienne figure d’Uber en Europe, Mark McGann. Il s’est entretenu avec le quotidien britannique le Guardian, à l’origine des révélations.

Avec notre correspondante à Londres, Emeline Vin

De 2014 à 2016, Mark McGann dirige les lobbyistes d’Uber dans une quarantaine de pays. Accueilli à bras ouverts dans toutes les capitales, il devient aujourd’hui lanceur d’alerte pour alléger sa conscience.

Il explique : « Je suis partiellement responsable. C’est moi qui parlais aux gouvernements, c’est moi qui parlais aux médias, c’est moi qui disais aux gens de changer les règles, parce que les chauffeurs allaient tellement en profiter, parce que cela allait offrir de telles opportunités économiques… Quand cela s’est révélé être faux, nous avions vendu des mensonges. Comment pouvez-vous avoir bonne conscience si vous n’assumez pas votre contribution à la manière dont les gens sont traités aujourd’hui ? »

Le slogan en interne à l’époque : ne pas demander la permission, violer la loi pour la faire changer. Quitte à monter les chauffeurs d’Uber contre les taxis. McGann a subi insultes et menaces de mort : « La colère, la haine que j’ai reçues, je n’en veux pas aux auteurs. Nous étions une entreprise qui enfreignait toutes les règles, et utilisait son argent et son influence pour détruire leur métier. »


Lire la suite

Lire aussi:
«Uber Files»: la vaste enquête qui lève le voile sur les méthodes brutales du géant du VTC
«Uber Files» en France: pour l'Élysée, l'affaire Uber visant Emmanuel Macron n'en est pas une

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles