«Uber Files» en France: le député Alexis Corbière envisage une commission d'enquête parlementaire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le député LFI (La France insoumise) Alexis Corbière envisage la création d'une commission d'enquête parlementaire à la suite des révélations de presse sur les liens qui ont uni le président Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, et la société Uber, et a demandé, ce 11 juillet, au chef de l'État de s'expliquer.

Les oppositions politiques, mais aussi des syndicalistes multiplient, depuis dimanche, les critiques contre le président de la République à la suite des informations des « Uber Files », une enquête reposant sur des milliers de documents internes à Uber adressés par une source anonyme au quotidien britannique The Guardian et transmis au Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) et à 42 médias partenaires.

Dans ce cadre, Le Monde s'est intéressé aux liens entre la société américaine et Emmanuel Macron à l'époque où il était ministre de l'Économie (2014-2016) et conclut à l'existence d'un « deal » secret entre Uber et Emmanuel Macron à Bercy.

« C'est très grave, l'idée que Monsieur Macron a, dans ce pacte secret avec une entreprise, dérégulé la réglementation en matière de taxi », a accusé sur Public Sénat le député de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière. « Quelles leçons en tirer ? Évidemment, poser la question lorsqu'on peut s'adresser au gouvernement, une commission d'enquête également », a-t-il ajouté. Le groupe LFI à l'Assemblée comptait initialement utiliser son droit de tirage pour une commission d'enquête sur l'inflation.

« Un scandale d'État »

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles