Uber Files: Pour attaquer Emmanuel Macron, Jean-Philippe Tanguy évoque des "aspirations hommo-érotiques"

Le député RN, ancien candidat à la présidence de la Commission des finances, a rétropédalé quelques heures après sa déclaration à l'Assemblée nationale.

POLITIQUE - Les élus du Rassemblement national ont beau jouer à fond la carte de la normalisation pour se fondre dans le décor du Palais Bourbon, les dérapages dont est coutumier le parti de Marine Le Pen ne sont jamais loin. Illustration ce lundi 11 juillet dans une séquence impliquant le député RN de la Somme Jean-Philippe Tanguy et relayée par LCI.

À l’issue d’une conférence de presse au sujet du dossier “Uber files”, l’ex-candidat RN à la présidence de la Commission des finances s’est lancé dans des commentaires surprenants à l’égard du chef de l’État. Accusant Emmanuel Macron de “corruption passive”, Jean-Philippe Tanguy a affirmé que son passage au sein de la banque Rothschild (qui fait l’objet de nombreux fantasmes) était celui d’un “bon à rien” et qu’il s’expliquait uniquement par ses talents de séducteur.

“Les turpitudes du petit milieu français”

En reprenant plusieurs poncifs prisés des conspirationnistes et versant dans la psychologisation dont raffole l’extrême droite à l’endroit d’Emmanuel Macron, Jean-Philippe Tanguy affirme: “monsieur Rothschild a dit lui-même dans plusieurs témoignages qu’il avait pris monsieur Macron parce qu’il était sympa et qu’il savait solliciter les aspirations homo-érotiques d’un certains nombre de cadres”.

Pour ce député RN, Emmanuel Macron va même jusqu’à incarner “toutes les turpitudes du petit milieu français, toutes les pratiques moralement condamnables de trafic d’influences que l’on peut imaginer quand on est haut fonctionnaire français”. Relancé sur ce qu’il entend par “aspirations homo-érotiques”, Jean-Philippe Tanguy persiste et signe.

“Vous avez un témoignage intéressant de Rothschild sur pourquoi il a recruté Emmanuel Macron, il dit qu’il a une capacité de séduction de certaines personnes, de les envoûter, sur les hommes en particulier”, a-t-il insisté, toujours sur la base de ces obscurs témoignages.

“J’aurais dû dire ‘un grand nombre de portraits faits par ceux qui ont travaillé ou employé Macron ont dressé le portrait d’un manipulateur et d’un séducteur’”, a ensuite rétropédalé le député, cité par l’AFP. “Je n’ai jamais dit qu’il y avait une source précise”, s’est-il défendu, alors qu’il a bien cité le banquier français comme source. “La banque d’affaires est un milieu d’homme d’un certain âge, qui projettent sur les hommes plus jeunes les choses complexes de l’âme humaine (...) Macron sait très bien comment fonctionne”, a-t-il encore expliqué.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Uber files: un deal secret entre Emmanuel Macron et Uber ?

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles