U.S. Marshals sur 13ème Rue : pourquoi Robert Downey Jr. déteste-t-il autant ce film ?

Laurent Schenck

U.S. Marshals de Stuart Baird

Avec Tommy Lee Jones, Wesley Snipes, Robert Downey Jr....

De quoi ça parle ? A la suite d'un banal accident de la circulation, la police de Chicago retrouve la piste de Mark Roberts, recherché pour un double meurtre. Le prévenu est placé sous la garde de l'US Marshal Samuel Gerard pour être extradé par avion sur New York avec une vingtaine de prisonniers. Au cours du vol, un détenu s'empare d'une arme et tire sur Roberts. Il rate son objectif et pulverise un hublot. C'est le crash. L'appareil termine sa course dans l'Ohio. Une fois l'épave évacuée, le marshal découvre que Roberts a disparu...


Tommy Lee Jones

Spin-off du culte Le Fugitif sorti en 1993, U.S. Marshals possède une intrigue similaire au film d'Andrew Davis puisqu'il est à nouveau question d'un innocent pourchassé par l'US Marshal teigneux incarné par Tommy Lee Jones qui a, pour l'occasion, repris son rôle. Cette fois, c'est Wesley Snipes qui campe le fugitif cherchant par tous les moyens à prouver son innocence. Si Le Fugitif avait cartonné au box-office avec ses 354 millions de dollars de recettes dans le monde (comme souvent à cette époque lorsqu'Harrison Ford jouait dans un film), U.S. Marshals a nettement moins bien marché puisqu'il a rapporté pas loin de 100 millions pour un budget de 60.

UNE EXPÉRIENCE PARTICULIÈREMENT DÉPRIMANTE POUR DOWNEY JR.

Dans l'un des trois rôles principaux : Robert Downey Jr. (32 ans en 1997), qui incarne l'agent spécial de la DSS John Royce. L'acteur, qui était à cette époque dans une très mauvaise phase du fait de sa dépendance à la drogue, a confié peu de temps après la sortie du film qu'il en gardait un très mauvais souvenir :

"C'est probablement le pire film d'action de tous les temps, et ce n'est vraiment pas bon pour le maintient d'une bonne condition mentale. Vous vivez une année horrible, vous êtes au bord du suicide, qu'est-ce qui, à votre avis, serait bénéfique pour vous ? Peut-être douze semaines entrain de courir avec un flingue à la main ? Je pense que si vous parlez de ça à un guide spirituel, il vous dirait : 'Ça va vous tuer'. Je pensais qu'il me manquait quelque chose, et qu'il serait bien que je joue dans un film qui pourrait plaire à mes enfants. Mais l'expérience s'est avérée déprimante. Je préférerai même me réveiller en prison que de me réveiller une nouvelle fois sur le plateau d'U.S. Marshals."

DE LA PRISON Á "IRON MAN"...

Après la sortie du film, en 1999, Robert Downey Jr. passa environ un an dans la prison californienne de Corcoran pour une énième infraction liée aux stupéfiants. Il est finalement parvenu à arrêter la drogue et l'alcool en 2003. La légende voudrait qu'il ait eu une révélation après avoir mangé un hamburger tellement écoeurant qu'il s'est dit qu'il ne ferait plus jamais de mal à son organisme en absorbant des substances nocives... En 2005, l'acteur donnait la réplique à Val Kilmer dans le buddy movie encensé par la critique Kiss Kiss Bang Bang. Trois ans plus tard, il était propulsé sur le devant de la scène grâce à Iron Man et ses 586 millions de dollars de recettes mondiales.