Combien de Tyrannosaurus rex ont-ils vécu sur Terre ?

·2 min de lecture

Un nombre gigantesque de T.rex, ce dinosaure carnivore emblématique de la fin du Crétacé, auraient vécu sur Terre, selon une estimation.

C'est un exercice paléontologique inédit auquel s'est livré Charles Marshall, directeur du musée de paléontologie de l'Université de Californie à Berkeley (Etats-Unis) : calculer la population totale de T.rex ayant vécu, et régné, sur Terre durant les quelques 2,5 millions d'années d'épanouissement de cette espèce. Un travail délicat qui repose sur de nombreuses approximations et qui est réalisé pour la première fois pour un animal disparu.

Comprendre l'écologie des T. rex

Le est l'un des dinosaures les plus connus du grand public. Enorme bipède carnivore qui pouvait atteindre les 7 tonnes, il est représenté, à toutes les sauces, dans de nombreuses publications. Pourtant, moins de 100 fossiles de cet animal sont connus et certains se limitent à un seul os. C'est assez pour caractériser l'espèce et tenter de comprendre son mode de vie (nombre de dinosaures sont nommés à partir d'un unique fossile) mais bien peu pour comprendre sa répartition et surtout le nombre d'individus que comptait sa population pour une région et une époque données.

D'autres outils sont donc nécessaires pour quantifier, même avec de grandes approximations, une population fossile. Dans son étude, publiée dans la revue , le paléontologue et son équipe s'appuient sur des données publiées par John Damuth de l'Université de Californie à Santa Barbara qui relient la masse corporelle à la densité de population d'animaux vivants, une relation connue sous le nom de "loi de Damuth". Bien que cette relation soit forte, de grandes variations existent selon les espèces. Ainsi jaguars et hyènes qui partagent le même écosystème et possèdent globalement la même taille et la même physiologie ont des effectifs très différents : la densité des hyènes est 50 fois supérieure à celle des jaguars dans un même habitat. Pour contraindre les résultats, il faut donc affiner les connaissances sur le mode de vie des T.rex. Ici, les auteurs ont défini ses besoins énergétiques en les plaçant à mi-chemin entre ceux d'un lion[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi