Le typhon Goni est le plus violent de 2020 et l'un des plus puissants de l'histoire

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Typhon, ouragan, cyclone. Trois mots pour désigner une seule et même réalité : des phénomènes tourbillonnaires se développant dans les régions tropicales et accompagnés de vents violents et de fortes pluies. Mais les météorologues parlent préférentiellement de typhon lorsque le phénomène survient du côté du Pacifique nord-ouest. Et c’est le cas de Goni, le typhon meurtrier — 10 morts sont pour l’heure à déplorer — qui a frappé les Philippines ce week-end.

C’est du côté de l’île de Catanduanes que Goni a touché terre aux Philippines vers 22 heures, heure de Paris, ce samedi 31 octobre 2020. Avec des vents à 225 km/h et des rafales à quelque 310 km/h, le typhon a gagné un classement en catégorie 5 — soit la catégorie maximale — et le statut le plus violent phénomène de l’année — et de cinquième plus violent depuis le début des enregistrements —, tous bassins confondus. Dans cette région, c’est, selon le Joint Typhon Warning Center (JTWC), le typhon le plus puissant enregistré depuis 2016. Et même le plus puissant de l’histoire en considérant la vitesse moyenne du vent sur une durée d’une minute : presque 314 km/h. Les records précédents étaient détenus conjointement — avec quelque 306 km/h au moment de toucher terre — par le typhon Meranti (septembre 2016) et par le typhon Haiyan (novembre 2013).

Vers une multiplication des super-typhons

Le déplacement relativement rapide — une vingtaine de kilomètres par heure ce samedi — de Goni a permis de limiter les dégâts. En 24 heures,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura