Typhon Goni aux Philippines: au moins 20 morts

·3 min de lecture

Au moins 20 personnes ont trouvé la mort et des dizaines de milliers de maisons ont été détruites aux Philippines au passage du typhon Goni, le plus puissant de l'année dans l'archipel, ont annoncé lundi les autorités, alors que les communications avec les zones les plus touchées sont toujours coupées.

La province insulaire de Catanduanes et celle d'Albay, sur l'île de Luçon, la plus peuplée, ont été les plus touchées par la tempête, qui était accompagnée de vents soufflant à 225 km/h quand elle a touché la côte est dimanche.

Les vents et les pluies torrentielles ont arraché des toits et des lignes électriques et provoqué des glissements de terrain.

La tempête, orientée sur une trajectoire ouest, avait perdu en intensité quand elle a frôlé l'agglomération de Manille, avant de se diriger vers la mer de Chine méridionale.

"Nous sommes horrifiés par les dégâts provoqués par ce typhon dans de nombreuses zones, y compris l'île de Catanduanes et la province d'Albay," a déclaré dans un communiqué le chef de la Croix-Rouge des Philippines, Richard Gordon. "Dans certains zones, jusqu'à 90% des maisons ont été gravement endommagées ou détruites." 

Des centaines de milliers de personnes avaient évacué leurs lieux de résidence avant l'arrivée de la tempête et beaucoup attendaient que le courant et les communications soient rétablis avant de regagner leurs maisons.

Quatorze décès ont été recensés dans la province d'Albay. Le chef des services de prévention des catastrophes de la province, Cedric Daep, a affirmé que "des milliers de personnes auraient perdu la vie" s'il n'y avait pas eu d'évacuation.

"Les infrastructures et logements ont subi des dégâts importants", a déclaré M. Daep. "Beaucoup de gens ont faim. Ils avaient déjà souffert du Covid en raison de la perte d'emploi. Certains n'ont même pas d'ustensiles de cuisine."

Sept des victimes se trouvaient dans une ville qui a été frappée par un glissement de terrain de cendres du volcan actif Mayon. 

Goni avait été placé dans la catégorie des "super typhons" avant de toucher terre sur l'île de Catanduanes où au moins six personnes ont péri. Les autorités estiment que c'est sur cette île que les dégâts matériels sont les plus importants.

Sur la trajectoire du typhon, plus de 20.000 maisons ont été détruites et 58.000 autres partiellement endommagées, a indiqué la protection civile dans un communiqué. Les zones agricoles ont également subi d'importants dégâts.

Des habitants évacuaient lundi les meubles et autres effets personnels détrempés de leurs maisons tout en déblayant la boue et les débris.

Une vingtaine de tempêtes et typhons frappent en moyenne les Philippines chaque année, dévastant récoltes et infrastructures, contribuant à entretenir la population dans la pauvreté.

Le pire de l'histoire récente a été, en 2013, le super typhon Haiyan, qui avait fait plus de 7.300 morts, notamment dans la ville centrale de Tacloban submergée par des vagues géantes.

mff-amj-rbl/jac-cac/cls