Twitter : plainte d'actionnaires contre Elon Musk pour avoir «manipulé le marché»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Joshua LOTT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Des actionnaires de Twitter ont porté plainte contre Elon Musk , qu'ils accusent d'avoir manipulé le marché pour faire des économies dans son opération de rachat du réseau social. D'après les documents remis à un tribunal californien mercredi, les plaignants reprochent au patron de Tesla d'avoir retardé le moment où il révélait être monté au capital de Twitter, une obligation légale au-delà de certains seuils.

 

LIRE AUSSI - Comment Twitter tente de contrer l'offensive d'Elon Musk

Le multimilliardaire a ainsi économisé quelques 156 millions de dollars, estiment-ils, car s'il avait informé le marché dans les temps impartis, il aurait payé plus cher une partie des actions. "En retardant la publication du montant de sa participation dans Twitter, Musk a manipulé le marché et acheté des parts à un prix artificiellement bas", assurent les avocats des investisseurs, emmenés par William Heresniak.

Elon Musk sème le doute

Depuis début avril, la valeur de la plateforme en Bourse fluctue au gré des informations officielles et tweets du fantasque multimilliardaire. Quand il a annoncé avoir atteint plus de 9% du capital de Twitter le 4 avril, l'action a décollé de 25%. Il devait rejoindre le conseil d'administration (CA), et puis finalement non, avant d'annoncer son intention de racheter le groupe basé à San Francisco, pour une valeur totale de 44 milliards.

 

LIRE AUSSI - Confidentialité des données : Twitter accepte de payer 150 millions de dollars d'amende

Le CA s'y est opp...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles