Twitter licencie «environ 50%» de ses employés après son rachat par Elon Musk

AP - Jeff Chiu

Une semaine après avoir été racheté par Elon Musk, Twitter a entrepris de licencier la moitié de ses effectifs, tout en lançant des projets d'envergure et en bataillant face aux utilisateurs, annonceurs et associations inquiets de la transformation de l'influent réseau social.

« Environ 50% du personnel va être affecté » par les licenciements en cours au sein de Twitter, d'après un document envoyé aux employés du réseau social qui ont été remerciés vendredi et consulté par l'AFP. L'entreprise californienne, qui comptait près de 7 500 salariés fin octobre, a notifié des milliers de personnes par courriel et annoncé la fermeture temporaire de ses bureaux.

« Comme annoncé plus tôt aujourd'hui, Twitter réduit ses effectifs pour aider à améliorer la santé de l'entreprise. Ces décisions ne sont jamais faciles et c'est avec regret que nous vous écrivons pour vous informer que votre poste à Twitter est concerné. Aujourd'hui est votre dernier jour de travail (...) », indique l'un de ces courriels, consulté par l'AFP.

Jeudi soir, Twitter a écrit à tous ses salariés pour les prévenir des licenciements à venir, leur précisant que les bureaux seraient « temporairement fermés » et les accès par badge « suspendus », afin « d'assurer la sécurité de chaque employé ainsi que celle des systèmes et des données de Twitter ».

Recours collectif

« Je me suis réveillée ce matin en apprenant que mon temps chez Twitter touchait à sa fin. J'ai le cœur brisé, je suis dans le déni », a par exemple tweeté une employée du groupe, Michele Austin.


Lire la suite sur RFI