Twitter : Elon Musk veut rendre les comptes certifiés payants, Stephen King n’apprécie guère

Stephen King n’a aucune envie de devoir payer 20 euros par mois pour conserver sa certification sur Twitter. Et il l’a clairement fait savoir à Elon Musk (Photo d’archive prise en novembre 2013 lors d’une interview à Paris).
Ulf Andersen / Getty Images & Logo Twitter Stephen King n’a aucune envie de devoir payer 20 euros par mois pour conserver sa certification sur Twitter. Et il l’a clairement fait savoir à Elon Musk (Photo d’archive prise en novembre 2013 lors d’une interview à Paris).

TWITTER - « Fuck that ! » En anglais, difficile de faire plus éloquent que l’écrivain Stephen King au moment de commenter le dernier projet d’Elon Musk pour Twitter. Et pour cause : très actif sur le réseau social à l’oiseau bleu, le « Roi de l’horreur » refuse de se soumettre à payer pour conserver un privilège trivial.

En effet, depuis qu’il s’est installé seul aux commandes de Twitter, Elon Musk ne cesse de critiquer la politique menée auparavant par la direction du réseau et met en avant certaines idées radicalement différentes, à l’image de la réintégration de Kanye West en dépit de sorties antisémites et celle peut-être à venir de Donald Trump.

Et parmi ces projets, l’homme le plus riche du monde envisage notamment de faire payer 20 dollars (même somme en euros) par mois aux comptes certifiés pour que ceux-ci conservent le fameux petit badge bleu qui identifie célébrités et sources d’information sûres au milieu des autres utilisateurs. Pour l’heure, une fonctionnalité premium existe déjà aux États-Unis et dans une partie du monde anglophone, mais son spectre est bien moindre, comme son coût actuel (4,99 dollars mensuels).

« 20 dollars par mois pour garder ma petite coche bleue ? Aucune putain de chance, ils devraient plutôt me payer », a donc réagi Stephen King en apprenant la nouvelle. Et d’ajouter que si cela est mis en place, il est « gone like Enron », un jeu de mots en anglais faisait rimer le fait de quitter le réseau social avec le nom d’une gigantesque entreprise américaine emportée par sa propre cupidité et une spéculation à outrance.

Un ultimatum déjà fixé par Musk ?

Il n’en reste pas moins qu’au vu des sommes investies par Elon Musk pour racheter Twitter, le multimilliardaire va nécessairement chercher à rentabiliser son acquisition. Et pour l’heure, le grand problème du réseau fondé par Jack Dorsey, Noah Glass, Evan Williams et Biz Stone, c’est justement de gagner de l’argent. Or outre une publicité relativement discrète, Twitter n’a pas encore trouvé comment engranger des profits.

Ce qui fait dire à Elon Musk qu’il est temps de faire évoluer le modèle. Et c’est la raison pour laquelle il a d’ailleurs répondu à Stephen King : « Nous devons bien payer les factures d’une manière ou d’une autre… Twitter ne peut pas se reposer uniquement sur les annonceurs. Que diriez-vous de 8 dollars ? »

Cela avant d’ajouter qu’il présenterait prochainement de manière plus formelle son projet d’abonnement payant, « seule manière » selon lui « de vaincre les bots et les trolls » sur ce qui est désormais son réseau social. Comme le rappelle BFMTV, il a de toute façon déjà donné jusqu’au 7 novembre aux employés pour que son projet d’abonnement soit prêt, sous peine de les renvoyer.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi