Twitter : Elon Musk transforme des bureaux en chambres pour les employés, une enquête ouverte

SAN FRANCISCO, CA - NOVEMBER 22: Twitter Headquarters is seen in San Francisco, California, United States on November 22, 2022. (Photo by Tayfun Coskun/Anadolu Agency via Getty Images)
Anadolu Agency / Anadolu Agency via Getty Images SAN FRANCISCO, CA - NOVEMBER 22: Twitter Headquarters is seen in San Francisco, California, United States on November 22, 2022. (Photo by Tayfun Coskun/Anadolu Agency via Getty Images)

Selon la presse américaine, le patron de Twitter a fait de certaines salles du siège social de véritables dortoirs pour les salariés de l’entreprise. Une investigation est actuellement menée par la ville de San Francisco.

TWITTER - Le productivisme poussé à l’extrême. Elon Musk n’avait pas caché qu’il attendait de ses nouveaux employés un dévouement à toute épreuve en rachetant le réseau social Twitter le mois dernier. Après l’interdiction du télétravail et les licenciements massifs, le magnat de la tech a désormais franchi une nouvelle étape en transformant des salles du siège social de Twitter à San Francisco en chambres pour ses employés. Une mesure qui doit notamment leur permettre de dormir sur place, selon une information de Forbes confirmées par plusieurs titres de presse américaine.

Selon plusieurs photos publiées par la BBC, certains bureaux auraient ainsi été transformés en véritables dortoirs. On peut notamment y voir une salle de conférences à l’allure de chambre d’hôtel, équipée non seulement d’un lit deux places, mais également de tables de chevet et de pantoufles à l’attention des employés. Si cette dernière apparaît plutôt luxueuse, la plupart des images montrent en revanche des installations plus sommaires, à l’instar de ces canapés mués en lits à l’aide d’un simple drap et d’un oreiller.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans d’autres salles du siège social, certains employés ont également installé des machines à laver pour pouvoir faire leur lessive sans avoir à rentrer chez eux. Au mois de novembre dernier, des salariés du réseau social avaient dénoncé leurs conditions de travail en publiant sur Twitter des photos d’eux en train de dormir à même le sol, dans un sac de couchage.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Personne n’est au-dessus des lois »

Alertée par plusieurs plaintes, la ville de San Francisco a indiqué mercredi 7 décembre ouvrir une enquête pour s’assurer de la conformité de cette transformation des locaux de Twitter. « Nous devons nous assurer que le bâtiment est utilisé comme prévu », a indiqué Patrick Hannan, porte-parole du département de l’inspection des bâtiments de San Francisco, dans le Los Angeles Times. « Tout le monde (...) mérite un endroit pour vivre, travailler, s’amuser et dormir. Personne n’est au-dessus des lois », a-t-il ajouté.

L’annonce n’a évidemment pas plu au deuxième homme le plus riche du monde. « Alors, la ville de San Francisco attaque les entreprises qui fournissent des lits à leurs employés fatigués au lieu de s’assurer que les enfants sont à l’abri du fentanyl [un médicament dont le détournement en drogue est particulièrement meurtrier aux États-Unis]. Où sont vos priorités », a critiqué Elon Musk sur Twitter, en identifiant le maire de San Francisco, London Breed.

Si l’investigation lancée par San Francisco sur les locaux de Twitter est avant tout menée pour « s’assurer de la conformité du bâtiment » et non pour « punir », rappelle Patrick Hannan, Elon Musk pourrait toutefois être rattrapé par d’autres procédures judiciaires. Après le licenciement de la moitié des 7 500 employés du réseau social au mois de novembre, au moins cinq anciens salariés du réseau social ont déposé un recours collectif contre l’entreprise.

VIDÉO - La Minute d'Elon Musk