Twitter : Elon Musk menace de retirer son offre faute d'informations suffisantes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
UPI/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le patron de Tesla et SpaceX, qui a déposé en avril une offre de rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars, a déjà mis en doute à plusieurs reprises les données transmises par Twitter sur les spams et les faux comptes et les mesures prises pour en limiter la prolifération.

Nouveau rebondissement dans la saga du rachat de Twitter par Elon Musk : l'entrepreneur affirme désormais dans un document officiel que Twitter "résiste activement" à ses demandes d'informations sur les spams et les faux comptes et menace par conséquent de retirer son offre.

Le multimilliardaire estime qu'en ne lui transmettant pas toutes les données qu'il réclame sur le sujet, Twitter enfreint ses obligations, selon une lettre adressée au responsable juridique du réseau social et publiée sur le site de l'autorité américaines des marchés financiers (SEC).

"M. Musk se réserve tous les droits en résultant, y compris son droit de ne pas finaliser la transaction et son droit de résilier l'accord de fusion", est-il ajouté.

Le patron de Tesla et SpaceX, qui a déposé en avril une offre de rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars, a déjà mis en doute à plusieurs reprises les données transmises par Twitter sur les spams et les faux comptes et les mesures prises pour en limiter la prolifération. Et il a déjà menacé sur son compte Twitter de mettre l'accord "en suspens".

Mais c'est la première fois qu'il le fait dans un document officiel.

Selon Dan Ives, du cabinet Wedbush, cette nouvelle péripétie démontre que M. Musk "cherche une façon de renoncer à l'accord".

Le conseil d'administration de Twitter "va certainement s'opposer" à cette version des faits, ajoute l'analyste dans un tweet.

Les récentes critiques de M. Musk à l'encontre de Twitter ont parfois aussi été interprétées comme une façon pour l'entrepreneur de revoir le montant de l'accord à la baisse.

La compagnie n'avait pas dans l'immédiat répondu à une sollicitation de l'AFP.

Les deux parties se sont engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles