Twitter coupe l’accès d’un outil d’analyse aux agences de renseignement américaines

Rare entreprise autorisée à exploiter les données de Twitter, Dataminr met fin aux contrats conclus avec les agences de renseignement. Ces dernières s’en servaient pour être alertées rapidement des discussions autour de sujets suspects, comme le terrorisme.

La guerre continue entre la Silicon Valley et les autorités américaines. Twitter a décidé de bloquer l’accès des agences de renseignements américaines à Dataminr. Cet outil, dont la société possède 5 % des parts, permet d’exploiter l’ensemble des tweets publiés et de configurer des alertes pour être prévenu en cas de discussions autour d’un sujet précis.

Le principe est donc du pain béni pour les agences qui peuvent ainsi garder un œil à peu de frais sur ce qu’il se passe dans le monde. Dataminr estime par exemple qu’elle a pu prévenir ses clients des attentats survenus à Bruxelles en mars dernier, 10 minutes avant que les médias commencent à les annoncer.

Un « outil de grande valeur »

Cité par le Wall Street Journal, un cadre des services de renseignement américains estime que Dataminr est « un outil de grande valeur ». Il est d’ailleurs surtout utilisé par des sociétés exerçant des activités dans les secteurs des médias, de la finance et de l’industrie où la rapidité de l’information peut souvent faire la différence.

Twitter aurait ainsi choisi de mettre fin à tous les contrats gouvernementaux, dont celui du Département de la sécurité intérieure qui rapportait pourtant 255 000 dollars. Une preuve supplémentaire que depuis l’affaire d’Apple contre le FBI, les sociétés de la Silicon Valley préfèrent ne pas collaborer – du moins publiquement –...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi