Sur Twitter, ces athées militants veulent "fact-checker" les croyants

·1 min de lecture

Ces dernières années, les défenseurs de l'athéisme se sont faits plus visibles sur les réseaux sociaux. Sur Twitter ou YouTube, ils traquent les prêcheurs numériques et leur opposent une pensée qu'ils veulent rationnelle. Au risque de se faire taxer de racisme.

Faut-il fact-checker le Coran ? Sur les réseaux sociaux, des comptes anonymes ont fleuri ces dernières années dans le même objectif : " debunker " les discours religieux et les textes sacrés, tout en promouvant un athéisme militant. " On est un petit groupe d'athées militants, quelques dizaines tout au plus, mais le fait d'exposer continuellement la religion fait que nos publications prennent de l'importance et de la visibilité sur les réseaux sociaux ", explique Penseur Sauvage, 5 000 abonnés sur Twitter, à Marianne." Il y a pas mal de comptes qu'on croise régulièrement sur les discussions religieuses. On se suit mais je ne dirais pas qu'on est structurés. Ce qui nous rassemble c'est la lutte contre les effets néfastes des religions. Après, on a différentes approches : certains utopistes comme moi aimeraient une disparition totale des religions, d'autres plus réalistes préfèrent épargner les croyants 'modérés' et ne lutter que contre les extrémismes ", explique Eve_TheFirst, l'une des dernières venues dans la communauté.Fact-checker les croyancesTous traquent le prosélytisme sur les réseaux sociaux, tentant de mettre en avant les contradictions des dogmes religieux. Un " sacerdoce ", nous font-ils remarquer...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles