Sur Twitch, le Premier ministre Jean Castex ne fend pas l'armure mais martèle son message

·2 min de lecture

Exercice inédit pour un Premier ministre français : Jean Castex a répondu dimanche soir aux questions du journaliste Samuel Étienne et des internautes du réseau social Twitch, prisé des jeunes. Crise sanitaire, vaccination mais aussi réformes des institutions ou légalisation du cannabis, Jean Castex s’est plié à l’exercice pendant une heure et demie, sans varier de son discours et de son ton habituels.

Le média est différent, Jean Castex reste le même. Il n’a pas de cravate mais parle comme il a l’habitude de parler, ce que lui reproche un internaute : « Vous est-il possible ce soir d’employer des formulations plus simples, plus directes ? » « Je ne peux pas tout dire en un mot ou en une formule, répond le Premier ministre. Les choses sont un peu plus compliquées. J’essaie de le faire avec mes mots, et j’essaie surtout de dire les choses telles qu’elles sont. »

Pas très l’aise sur les questions personnelles, sauf celle sur le rugby, le Premier ministre n’est pas venu pour fendre l’armure. « Je ne cherche pas à plaire », admet-il. Il est venu pour justifier ses décisions : pas de reconfinement de l’Ile-de-France tant que tout n’aura pas été fait pour l’éviter, pas de raison de suspendre le vaccin Astra Zeneca, pas de réouverture prochaine des bars, restaurants ou lieux de culture. L’été ne sera pas un été normal, la création d’un passeport vaccinal est bien à l’étude.

À écouter aussi : Damien Brunon: «Sur Twitch, les politiques touchent des gens auxquels ils ne parlent pas d'habitude»

« Moi je suis pour, dès lors que c’est efficace. Il ne faut pas faire de discrimination à partir d’un passeport vaccinal ou pas, mais c’est un travail qui est à l’étude, je le confirme. »

Jean Castex donne son avis sur la légalisation du cannabis récréatif : c’est non. Contre aussi une réforme des institutions. « Elles marchent plutôt bien », dit le Premier ministre à de jeunes internautes pourtant dubitatifs.