Twitch : comment la "plateforme des gamers" s'est ouverte à de nouvelles communautés

franceinfo Culture
·1 min de lecture

Quand le Premier ministre Jean Castex a été invité par le journaliste de France Télévisions Samuel Etienne sur sa chaîne Twitch dimanche 14 mars, le format devait ressembler à un tchat interactif entre le chef du gouvernement et les téléspectateurs, façon ping-pong de questions-réponses. Mais très vite, les viewers, le mot anglophone pour désigner les spectateurs sur la plateforme, ont regretté dans un flot de commentaires que l'échange initialement prévu ressemble trop à une conférence de presse.

"Pourquoi venir sur Twitch pour tenir un même discours en esquivant toutes les questions ?", interrogeait notamment Hirsoz, un viewer. "L'échange n'est pas spontané et reste très ancré dans les codes de la télé... Le format Twitch nécessite plus de flexibilité et moins de langue bois", commentait da_bouh. Selon les internautes, le Premier ministre n'a donc pas réussi à changer son logiciel d'expression orale pour s'adresser aux 100 000 spectateurs branchés en direct ce soir-là - un score d'audience énorme sur la plateforme.

"Twitch est devenu quelque chose de pluriel"

Pour comprendre Twitch, il faut d'abord rétropédaler une décennie en arrière. Lancé en 2011, ce service de streaming vidéo est d'abord destiné aux passionnés d'esport. Les compétitions de jeux vidéo sont en effet diffusées sur la plateforme et ces directs attirent progressivement des millions de passionnés. "En 2011, c'était "la plateforme des gamers", un endroit pour se réunir et partager notre passion commune, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi