Tweets sur la mort d'Arnaud Beltrame : Stéphane Poussier condamné à un an de prison avec sursis

Illustration – AFP

L’ex-candidat de La France insoumise s’était réjoui de la mort d’Arnaud Beltrame dans un message publié sur Twitter. Il est poursuivi pour apologie du terrorisme.

Deux jours après son interpellation à son domicile, Stéphane Poussier a été présenté au parquet ce mardi en comparution immédiate pour apologie du terrorisme. Stéphane Poussier a été condamné à un an de prison avec sursis, assortis d’une interdiction des droits civils et civiques pour une durée de sept ans. 

Ses messages, postés sur les réseaux sociaux, ont indigné jusqu’à sa famille politique, Jean-Luc Mélenchon annonçant lundi le dépôt d’une plainte contre lui.

Stéphane Poussier a pourtant assumé ses tweets en garde à vue.

“Monsieur Poussier se prévaut de la liberté d’expression et d’opinion et il conteste la qualification d’apologie du terrorisme”, a confié son avocate, Floriane Gabriel, sur France Bleu Calvados-Orne.

La peine maximale encourue pour ce type de délit est de 7 ans de prison et de 100.000 euros d’amende.

Il lui est reproché d’avoir publié samedi deux tweets se félicitant de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué après s’être substitué à une otage dans l’attaque terroriste du supermarché de Trèbes

 

A lire aussi : Tweets sur Arnaud Beltrame : Jean-Luc Mélenchon annonce une plainte contre Stéphane Poussier

Arnaud Beltrame : l’émotion reste vive