Dans des tweets cinglants, la femme de Novak Djokovic prend à partie un journaliste après Wimbledon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PA Photos/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Novak Djokovic peut compter sur son épouse Jelena pour prendre sa défense. Ce dimanche 10 juillet, la femme de 36 ans ne s'est pas fait prier pour interpeller Ben Rothenberg, un journaliste américain. Ce dernier s'est fait remarquer après avoir posté le message suivant sur Twitter après la victoire de Novak Djokovic contre Nick Kyrgios en finale de Wimbledon : "À moins d'un changement rapide de la loi américaine sur l'immigration, Wimbledon sera le dernier tournoi du Grand Chelem de l'année pour Djokovic. Les États-Unis exigent que les étrangers se fassent vacciner pour entrer sur leur territoire et Djokovic a fermement déclaré qu'il n'était pas prêt à se faire vacciner, se transformant ainsi en tête d'affiche anti-vax."

Ces mots n'ont pas du tout plu à Jelena Djokovic et elle l'a rapidement fait savoir. Dans une réponse cinglante, la femme du joueur de tennis a vivement critiqué les propos de Ben Rotherberg : "Excusez-moi. Je veux juste m'assurer qu'il est bien noté que VOUS l'avez étiqueté en tant que tête d'affiche anti-vax pour une raison quelconque. Il a simplement répondu à ce qu'est son choix pour son corps." Le journaliste s'est alors justifié et a répliqué : "Je comprends que c'est son choix, mais je dis aussi que sa décision d'être si fermement contre les vaccins limite sa capacité à participer à des tournois. Cela a fait de lui, involontairement ou non, une énorme icône du mouvement anti-vax. Je l'ai vu très claire...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles