Tweets antisémites contre Miss Provence 2020: sept personnes condamnées à des amendes

·2 min de lecture
La Miss Provence et première dauphine de miss France,  April Benayoum, le 20 décembre 2020 au Puy du Fou - LOIC VENANCE © 2019 AFP
La Miss Provence et première dauphine de miss France, April Benayoum, le 20 décembre 2020 au Puy du Fou - LOIC VENANCE © 2019 AFP

Neuf mois après avoir essuyé un déferlement de haine en ligne inattendu, Miss Provence 2020 a obtenu justice. Sept personnes jugées pour avoir tweeté des propos antisémites ont été condamnées ce mercredi à des amendes. Une huitième a été relaxée, le tribunal ayant estimé que son tweet ne visait pas April Benayoum.

Photo d'Hitler

Tout est parti d'une phrase prononcée par April Benayoum le soir de la compétition pour décrocher la couronne de Miss France. "J’ai moi-même des origines assez variées: ma mère est serbe-croate, et mon père israélien-italien", déclare la jeune femme, ce soir du 19 décembre 2020. S'ensuit alors une nuée de tweets offensants, signalés le soir même à la plateforme américaine Twitter par plusieurs internautes et associations, ainsi qu’au procureur de la République de Paris. Huit messages et leurs auteurs ont pu faire l'objet de poursuites.

"Miss Provence a perdu 1000 points avec ses origines", écrit l'un, tandis qu'un autre exprime sa "haine que la représentante de [s]a région soit feuj [juive, ndlr]". Un autre internaute poste une photo d’Hitler avec pour légende: "Moi quand j’ai entendu les origines de Miss Provence".

Les auteurs de ces messages, âgés de 20 à 58 ans, sont originaires des quatre coins de la France, des Bouches-du-Rhône, de la Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise, de la Sarthe, de l’Ain, du Bas-Rhin et du Rhône.

876450610001_6273708485001

"Meute des haineurs antisémites"

Leurs propos, parmi tant d'autres, avaient immédiatement suscité l'indignation, l'Union des étudiants juifs de France dénonçant un "concours d'antisémisme".

Le ministre de l'Intérieur s'était également exprimé, se disant "profondément choqué par la pluie d'insultes contre Miss Provence". "Honte à leurs auteurs", avait-il tranché.

De son côté, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) avait dressé l'amer constat "que le racisme et la haine antisémite sont encore vivaces dans la société française, et qu’ils se répandent de façon décomplexée dans les réseaux sociaux"..

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles